Accueil » Expo and co » Archives » Alfred Marzolff : sculptures familières et artiste méconnu des Haguenoviens

Alfred Marzolff : sculptures familières et artiste méconnu des Haguenoviens

Du 4 au 22 juillet

Exposition pour les 150 ans de la naissance du sculpteur Alfred Marzolff (1867-2017)
Un lion aux aguets devant la gare, une cueilleuse de houblon et un bûcheron s’ignorant ostensiblement depuis 86 ans sur la place Schuman, deux angelots déversant une corne d’abondance et exhibant un poisson du haut du toit sur les usagers du Centre Social et culturel ; les statues d’A. Marzolff font partie du quotidien de toutes les générations de notre ville, alors que cet artiste est totalement méconnu des Haguenoviens. Qui sait que ce sculpteur qui a embelli Haguenau est également l’auteur des sculptures des quatre hommes du Pont Kennedy à Strasbourg et du monument de la Marseillaise dans les jardins de l’Hôtel de ville à Strasbourg ? L’exposition organisée par deux professeurs d’histoire et d’arts plastiques du collège Foch et du LEGT Schuman avec leurs élèves a pour objectif de faire redécouvrir la vie et les oeuvres d’A. Marzolff. L’exposition permet de suivre la carrière d’A. Marzolff dans ses succès grâce à sa collaboration avec l’architecte Gustave Oberthür, originaire de Bischwiller. Ensemble, ils réalisent les Petites-Boucheries, la villa Marzolff à Strasbourg et les bains municipaux (actuel Centre Social et Culturel R. Schuman) de Haguenau. Néanmoins, A. Marzolff connaît des échecs pour les monuments aux morts de Haguenau (E. Preiser) et de Wissembourg, ainsi que pour réaliser les statues du Musée historique (A. Schultz). Habile portraitiste, on lui doit les bustes de Xavier Nessel, l’ancien maire de Haguenau, et de l’abbé Hanauer, conservateur du musée. Étudier la vie d’A. Marzolff permet de comprendre le destin d’une génération d’artistes alsaciens tiraillée entre deux nations et deux cultures lors de la première moitié du XXe siècle. Aux côtés des panneaux évoquant A. Marzolff et l’évolution architecturale de Haguenau à partir de l’exhumation de délibérations municipales des années 20 et 30, on trouvera des œuvres plastiques réalisées par les lycéens du LEGT Schuman qui se sont appropriés le bûcheron et la cueilleuse de houblon d’A. Marzolff et le groupe de sculptures d’E. Preiser du monument aux morts. Si cet été, le quartier impérial de Strasbourg venait à être classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, six œuvres d’A. Marzolff situées dans ce quartier connaîtront alors une notoriété internationale. Le « Rodin alsacien » sortira alors l’année de son 150e anniversaire de son oubli tant à Strasbourg qu’à Haguenau.

Médiathèque de la Vieille-Île
24 Rue du Maire André Traband, 67500 Haguenau
mediatheque.haguenau.fr

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

A découvrir

Art Quilt Award

Jusqu’au 30 décembre 2017 Le Musée Textile accueille pour l’année 2017, l’exposition Art Quilt Award. Elle ...