Accueil » Expo and co » Urs Lüthi et Alf Schuler

Urs Lüthi et Alf Schuler

Du 1er juillet au 31 aout 2017

Tout, dans la pratique artistique, oppose Alf Schuler et Urs Lüthi : l’un réalise d’amples installations in situ aux lignes sobres bien que contradictoires, pendant que l’autre sculpte de petits autoportraits aussi précieux qu’extravagants. Tous deux ont pourtant décidé de confronter ensemble leurs productions à l’immensité de la Halle Verrière.

ALF SCHULER
Né en 1945 en Bavière, diplômé de l’Académie des arts plastiques de Nuremberg et enseignant à l’Académie des Arts de l’Université de Kassel..
Les phénomènes physiques contradictoires sont à la base du travail artistique de Alf Schuler, qui se situe dans le prolongement des interrogations inhérentes à l’Art Minimal.
A partir de matériaux industriels tels que pièces métalliques, tuyaux en fer, câbles et cordes, il crée des constellations qui existent par leur dualité –lourdeur et légèreté, stabilité et fragilité, tension et relâchement. Les qualités intrinsèques de ces matériaux déterminent la forme et le fond de ses réalisations.
Le geste artistique de Schuler est à la fois sobre, discret et économe, et interroge systématiquement l’environnement direct de l’œuvre. Ainsi nous propose-t-il à la Halle Verrière, une installation créée pour le lieu et en fonction de ses caractéristiques architecturales et esthétiques propres.

URS LÜTHI
Né à Kriens en Suisse en 1957, il vit et travaille à Munich et enseigne à l’Académie des Arts de l’Université de Kassel. Son travail de photographe, peintre et sculpteur est internationalement connu (Documenta 6, Kassel 1977 et Biennale de Venise, Pavillon Suisse 2001). Son travail, basé sur la pratique de l’autoportrait, questionne dès ses débuts et non sans humour, l’identité dans sa dimension genrée et dans le rapport à autrui.
Parti de la peinture et de la photographie, il évolue vite vers la sculpture et instaure un dialogue entre la 2D et la 3D devenu aujourd’hui quasi systématique. Ses sculptures récentes donnent à voir des volumes assez petits, mis en scène tel des objets rares et précieux (sous vitrines de verre ou sur socles surdimensionnés) qui pointent les dimensions à la fois psychanalytiques et politiques de l’intime.
A Meisenthal il présentera une série de 4 sculptures sur socles et tapis d’orient.

Halle verrière de Meisenthal
Place Robert Schuman, 57960 Meisenthal
www.halle-verriere.fr

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’épopée Leclerc, l’aventure continue

Du 13 septembre au 17 novembre 2019 Exposition visible uniquement le mercredi après-midi La 2e ...