Accueil » News » Artiste » Claire Cordel – Plus d’une corde à son arc !

Claire Cordel – Plus d’une corde à son arc !

C’est une fille pétillante et déterminée qui nous fait l’honneur de cette couverture estivale. Cette fois, c’est elle qui est venue nous chercher, et non l’inverse. Et nous en sommes reconnaissants, visez-un peu la perle rare, j’ai nommé Claire Cordel ! Lorraine du sang mais alsacienne de cœur, elle manie le critérium comme personne.  Dessin de presse, univers pour enfants ou autres projets engagés, Claire passe les messages mieux que personne grâce à ses coups de crayons. De la magie ? Non, du talent !

Comme tous les enfants, le dessin était déjà très spontané chez bébé Claire. Et au fil du temps, il est devenu un moyen d’expression naturel, une sorte de cour de récréation qui lui permettait de jouer avec l’infini des possibles, jusqu’à la conduire en fac d’art visuel à Strasbourg. Et puis, elle a zigzagué, entre une autre licence, entre plusieurs écoles de Beaux-Arts, et même un travail de secrétaire, histoire de « bouffer du réel » comme elle le dit si bien. Elle a goûté à la vie parisienne aussi, trois ans, mais elle a trouvé ça trop anxiogène, et surtout inabordable artistiquement parlant. Après, elle signe un retour à Nancy, où elle fait une résidence dans une MJC. Aujourd’hui, notre artiste printanière a pris son envol.

Son travail
A la fin de ses études, Claire Cordel sent qu’elle est attirée vers le dessin de presse, par « mettre mes images au service d’une actualité. Ce qui fait sens, c’est de défendre des valeurs sociales, humanitaires, avec mes moyens : l’art » explique-t-elle. Embarquée pas que dans la satire sociale, elle aime créer des images qui invitent à rêver, des images engagées, parce que « rêver, c’est s’autoriser à penser un monde meilleur ». Elle collabore notamment avec L’utopik, et un journal nancéien. L’univers de l’enfant est aussi un de ses domaines de prédilection. Elle a notamment fait un album jeunesse, sur le thème du sommeil, et vend beaucoup de petites images humoristiques et poétiques destinées aux plus petits. Ah et… plus ponctuellement, elle réalise des affiches ou d’autres supports de communication.

Parallèlement à sa carrière d’artiste, Claire est surveillante dans un lycée. Un travail alimentaire mais qui lui permet de garder les pieds sur terre, « d’explorer un autre terrain de jeu, hors de ma bulle de création ». Elle donne également des cours d’arts plastiques en périscolaire.

Ses techniques

Pour composer, Claire a juste besoin d’une surface plane et d’une chaise. Pas de lieu de prédilection, ni de moments dans la journée, juste un petit peu de tranquillité. Et côté technique, elle bénit le critérium, elle avoue : « le dessin à la ligne, c’est la force du dessin. Et c’est le détail qui fait la différence, celui qui fait que même si tu te perds dans l’image, tu mords quand même à l’hameçon ». Autre logique, elle découvre aussi en ce moment la sérigraphie, sans jamais délaisser sa mine fétiche. Et sinon, couleurs ou noir et blanc, elle n’a pas de préférences : ça dépend juste des contraintes du client, du sens de l’image, du message à faire passer. Et de l’envie du moment !

A savoir que Claire Cordel a de nombreuses influences, de la spontanéité de Quentin Blake, à l’univers farfelu de Claude Ponti en passant par l’irrévérence de Roland Topor ou encore l’imaginaire de Kitty Crowther.

Ses actualités
Au mois de mai, Claire a participé aux ateliers d’artistes à Nancy. Et à venir, mademoiselle Cordel intégrera une résidence avec d’autres artistes, plusieurs créatifs, où ils passeront quatre jours ensemble, s’inspirant les uns des autres, et consacrant un temps privilégié pour créer. Elle a également un projet d’exposition en tête, sur la caricature, qui devrait se faire dans un lieu parisien. Sinon, d’autres dessins de presse, affiches et expo-vente sont dans les cartons. On reste tout ouïe !

Test du tac au tac
Ta série tv du moment : Je ne suis pas du tout série, mais je me marrais bien avec Fais pas-ci fais pas-ça !
Ta plus grande phobie : j’ai très peur des serpents !
Ta musique que tu écoutes en secret car tu en as un peu honte : Marylin Monroe, mais après réflexion, ce n’est pas franchement un secret d’état, je n’en ai pas honte…
Ton petit tic :  Je fais des exercices avec mes mains pour me les échauffer le matin…

La couv vue par l’artiste :
À vol d’oiseau, nos songes de môme ne sont pas si loin. Nos plans sur la comète ne sont pas si perdus. Tête en dédale. Ciel criblé d’étincelles. Etoiles filantes en cavale. Paupières closes. Osons, en somme, un rêve. Quitte à y laisser quelques plumes.

Site : blog lepetitcloug.canalblog.com

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L'auteur, compositeur et interprète, Tibz présentera son nouveau spectacle, entouré de ses musiciens, le samedi 25 novembre, à partir de 20h, au Fil d’Eau.

Tibz en concert au Fil d’Eau

Auteur, compositeur et interprète, Tibz se révèle, à seulement 23 ans, être un artiste de ...