A Lire!
Accueil » Culture et Société » Kezacoze : le Pixel Museum

Kezacoze : le Pixel Museum

C’est dans une (très) belle bâtisse datant de 1924 que s’est installé le premier musée français permanent du jeu vidéo : situé rue de Lattre de Tassigny à Schiltigheim, le Pixel Museum ravit déjà tous les geeks mais aussi tous les nostalgiques de leurs vieilles consoles d’enfance. Game over pour tous les musées classiques, on part pour le premier level de ce musée tendance, aux 600m² réservés à ce dixième art !

Kézaquoi ?

Sixième musée du genre dans le monde, le Pixel Museum entend retracer l’histoire du jeu vidéo depuis 40 ans, à travers une collection de 25 000 pièces ! En fait, plus de mille y sont exposées, histoire de pouvoir tourner dans les collections au fil des mois. Considéré comme le 10ème art, le jeu vidéo prend ici ses quartiers en lien avec les neuf autres arts, de la musique au cinéma, en passant par l’art pur et dur. Une façon de montrer que les jeux vidéo sont loin d’être déconnectés de la réalité et des autres cultures.
Véritable musée interactif, il invite tous ses visiteurs à jouer et à tester les consoles, histoire de mieux comprendre cette évolution technologique et visuelle.
Le musée compte une dizaine de salles, que l’on découvre à travers une déambulation dans les générations, par niveaux : on a ainsi la salle des toutes premières consoles de salon, celle des jeux Pong (premier jeu d’arcades), une gaming zone, mais aussi un lieu d’exposition temporaire et une salle de jeux d’ordinateurs, celle des arcades et une autre pour les enfants, à la découverte des jeux éducatifs (comme le célèbre Adibou).

Kézaqui ?

Le musée est tenu par trois personnes (Véronique, Jérôme Hatton et Mathieu Bernhardt), réunies en association, en lien avec Ludus Institut qui porte déjà l’école Ludus Académie. Des bénévoles mettent bien évidemment aussi la main à la pâte, et ont déjà d’ailleurs bien aidé pour concrétiser ce projet, dans les cartons depuis plus de cinq ans. A savoir que les travaux n’ont duré que trois mois, un temps record pour mettre tout en place ! Et c’est sans oublier le parrain du musée, j’ai nommé le grand monsieur du jeu vidéo : Oskar Guilbert, à la tête de DontNod.
Autres acteurs concernés, ce musée est destiné aux  artistes locaux : un artiste du coin peut exposer ses œuvres, toujours en lien avec l’univers du jeu vidéo, sur un mur qui lui est propre. Il y a d’ailleurs actuellement les œuvres de Kenevra, qui a mis en scène des figurines d’Assassin’s Creed dans les rues de Strasbourg !

Kézacoze ?

C’est sur deux étages et des centaines de mètres carrés que les visiteurs peuvent retrouver les grandes marques de leur enfance (Atari, Nintendo, Sega et j’en passe), déclinées à travers les consoles, jeux et arcades mais aussi des tas de figurines dignes des grands classiques (Sonic, Mario, Pikachu…). Une sortie bien nostalgique ! Un musée qui prône aussi et surtout la préservation du patrimoine vidéo de manière ludique, avec un regard sur le passé mais aussi sur le futur, en enrichissant ses collections grâce à des dons et des achats.
Toutes les pièces du musée sont accompagnées de pancartes explicatives, en français, anglais et allemand, avec des précisions sur l’historique, la marque ou encore les personnalités relatives.

Kézaquand ?

Inauguré le dernier weekend de février, le Pixel Museum propose des visites guidées en anglais et en français sur réservation mais également une exposition temporaire sur l’univers de Zelda et de Mario, à l’occasion de la sortie de la Nintendo Switch. Le musée alsacien offre une rétrospective de ces deux grosses licences de la marque japonaise, avec des jeux, les dernières consoles, des goodies, des figurines mais aussi  une énorme borne d’arcade, l’Uppercube », réalisée par l’artiste Paul Souviron…
Le musée va évoluer et va surtout vivre, avec au programme prochainement des conférences, des workshops, des ateliers de création de jeu vidéo, des fêtes d’anniversaire pour les enfants, des événements pour les sorties de jeux vidéo. Et c’est sans compter l’annexe Pixel Factory, un espace de co-working tourné vers le numérique et le digital qui va ouvrir prochainement ses portes !

Ouvert du mardi dimanche de 10h à 18h – 14 rue de Lattre de Tassigny à Schiltigheim
Tarifs : 9€ / 7€ en réduit, gratuit pour les moins de 3 ans. Pass famille pour 4 : 25€ et 5€ par enfant supplémentaire.
 www.pixel-museum.fr / FB : Pixel Museum

Charlotte Baechler
Crédit photos : Bartosch Salmanski

 

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Dans le cadre de ses 70 ans et à l’initiative de son directeur Guy Pierre Couleau, la Comédie de l'Est organise un festival, du 28 au 30 septembre, au cours duquel la décentralisation théâtrale sera célébrée.

Déjà 70 ans pour la Comédie de l’Est !

Dans le cadre de ses 70 ans et à l’initiative de son directeur Guy Pierre ...