Accueil » News » KezaCoze » La Clandestine

La Clandestine

C’est à quelques pas de la Plaine des Bouchers, dans l’ancienne usine Junkers, que La Clandestine, nouvelle école d’effeuillage burlesque (mais pas que), a posé ses valises. Avec à sa tête la célèbre Luna Moka, artiste aux multiples facettes et à l’univers décalé du cirque et des contes de fées, l’école de danse inédite dans l’Est démarre sur les chapeaux de roues : ouverte en septembre, tous ses cours affichent déjà complets.

Kézaquoi ?

La Clandestine est un peu la suite de la Luna Moka Burlesque School, école créée il y a près de quatre ans à la Meinau. Elle a pris ses quartiers dans 300m² d’une usine désaffectée, ce qui n’est pas sans rappeler la mythique scène de danse dans le film Flashdance. Cette école de danse propose aussi bien des cours d’effeuillage, avec Luna Moka en personne, que des cours de Hula Hoop par Anossens, mais aussi de French Cancan, de cabaret, de modern jazz et de classique, dispensés par Daniela, et enfin du rock, du solo swing et du boogie woogie avec Boogie Spirit. Dispensés sur deux salles (la Mistinguette et la Jane Avril, en référence à l’une des danseuses les plus célèbres du Moulin Rouge), les sessions d’entrainements concernent aussi bien les jeunes, avec des cours d’éveil pour les enfants,  que les plus vieux. Pari réussi pour Luna Moka !

Kézaqui ?

Réunis en association, les professeurs sont quasi tous intermittents du spectacle. Ils transmettent chacun leur savoir-faire à travers les cours qui leur correspondent, à une quinzaine d’élèves : pas plus, taille des salles oblige. Pour ceux du cours de burlesque (sans aucun doute la discipline la plus originale de l’école), leurs motivations sont différentes. Certaines femmes viennent pour la passion des paillettes, des plumes, de la lingerie fine et de la mise en scène coquine. D’autres plus pour se faire du bien, retrouver son corps et sa féminité. Et le dresscode est là pour ça : à chaque chorégraphie sa tenue, et pour ce premier trimestre, le mot d’ordre est « tenues courtes aux motifs léopards et lingerie sexy à la Bettie Page » pour un des groupes, « femmes sauvages à l’amazone » pour l’autre.

Kézacoze ?

Côté ambiance du lieu, on y est dès qu’on y rentre. L’accueil ressemble à un salon boudoir, cette petite pièce dédiée à l’intimité des causeries féminines. Le décor parle de lui-même : vieux piano, statues de vierge Marie, fauteuil de récup’… Les salles de danses sont restées très industrielles, avec l’ajout de grands miroirs, de tapis et de murs de briques, style studio de danse new-yorkais. Côté vestiaires – et oui, il en faut aussi –, l’ambiance reste chaleureuse et le lieu est accueillant, à la dimension yoga.

Kézaquand ?

Que vous soyez inscrits ou pas, l’école propose également des stages. Pour ce mois de novembre, retrouvez le dimanche 13 un atelier chapelier : la costumière Dame Line vous initiera à l’art de la chapellerie, et vous pourrez confectionner votre propre petit haut-de-forme rétro. Le 20 novembre, c’est le jour de l’expression scénique avec Champagne Mademoiselle, chanteuse-effeuilleuse. En décembre, retrouvez Coco Das Vega le dimanche 4, pour un relooking pin-up intégral, et enfin Luna Moka le 17, pour une initiation à l’effeuillage.

Sinon, qui dit cours dit spectacles : les représentations de fin d’année auront lieu le week-end du 16 et 17 juin prochain.  Et comme les cours sont tous déjà complets, restez à l’affût des inscriptions pour l’année prochaine : elles auront lieu d’ici le mois de mars-avril !

Adresse : 33 rue du Maréchal Lefebvre à Strasbourg
www.lunamoka.com

Charlotte Baechler
Crédit photos : Bartosch Salmanski

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L'auteur, compositeur et interprète, Tibz présentera son nouveau spectacle, entouré de ses musiciens, le samedi 25 novembre, à partir de 20h, au Fil d’Eau.

Tibz en concert au Fil d’Eau

Auteur, compositeur et interprète, Tibz se révèle, à seulement 23 ans, être un artiste de ...