A Lire!
Accueil » News » Artiste » Oualid Ben Salem : La beauté du béton

Oualid Ben Salem : La beauté du béton

Pour ce mois printanier, notre artiste du mois a été sélectionné avec fraîcheur et adoration. Véritable maniaque du clic, Oualid Ben Salem est un photographe connu et reconnu aux idées fleurissantes. Exposé tout le début d’année à La Chambre dans le cadre du programme Perspectives, il n’y avait rien de mieux que de lui offrir une belle tribune d’avril. Rencontre avec un photographe sûr de lui, et pourtant parti de pas grand chose. Un talent de la gâchette, comme on pourrait le dire.

oualidbesalem

C’est en classe de cinquième que notre artiste du mois a découvert la photographie, avec un professeur de physique qui consacrait ses heures de périscolaire au développement de clichés en chambre noire. Là, Oualid Ben Salem a attrapé le virus du clic, mais n’avait pas les moyens de s’offrir un appareil photo performant : c’est « ma première désillusion », lâche-t-il, une déception dans la voix.

Après les années collège et lycée, Oualid Ben Salem est ensuite diplômé en électrotechnique, pour se réorienter finalement vers un diplôme universitaire tourisme et sport, pour ensuite devenir manager de Tom Penny, une légende du skateboard international. Et c’est grâce à ce poste que Oualid Ben Salem replonge dans la photographie : il a soif d’apprendre, pique deux-trois conseils à droite et à gauche et ses premières images sont utilisées comme support promotionnel. Le début de la gloire ! Après avoir travaillé son regard et acquis un nouvel appareil, notre artiste d’avril part sur des portraits, pour ensuite se tourner sur des séries de clichés de quartiers. « On parle beaucoup des quartiers d’un regard extérieur, et les propos ne sont pas forcément fidèles à la réalité. À travers ces photos, je donne le vrai sens du quartier ». Un véritable pied de nez aux préjugés qui le fait connaître dans le monde de la photographie.

Salem, c’est littéralement le fils de la paix. Et comme Oualid Ben Salem, sa vraie identité, était un poil longue, notre artiste du mois a choisi de garder juste Salem, plutôt que de prendre un nom farfelu qui ne lui correspondait pas. « J’ai cherché la signification de mon nom, et littéralement, c’est la paix. Et quelque part, j’y aspire, donc autant en faire mon nom d’artiste » explique-t-il. Un logo en forme de S aussi, sa véritable signature, sa marque.

Son travail

Notre artiste du mois a plusieurs casquettes, et ce n’est pas peu dire. Adepte des photographies sous- marine de par son poste de moniteur de plongée, (il rêvait d’être océanographe plus jeune) mais aussi cameraman, Oualid Ben Salem a un véritable rapport particulier à l’image sous toutes ses coutures. Une image travaillée aussi à travers sa marque de t-shirts, Salem, qui lui permet de passer des messages autrement. « C’est aussi un vecteur de communication, un marché qui pèse quand même près de 70 milliards ! » explique-t-il. « Je vais là où mon instinct me guide » lâche-t-il, et avec des conceptions de planches de skate en projet, aucune doute il ira loin !

Côté travail, Salem se laisse guider vers différents projets photographiques. « Souvent, je fais une photographie, et ce qu’elle me raconte m’emmène quelque part ». En série ou en cliché unique, ses photographies le ramène toujours au sens de son travail, c’est-à-dire l’humain, le social et les liens entre les hommes.

Pas forcément porteuses de messages, ses œuvres ont tout de même du sens, « un sens utile, qu’elles parlent aux autres ». N’ayant ni le discours ni l’éducation pour philosopher sur les grands problèmes sociétaux, Salem a donc choisi sa propre façon de faire passer son message, ses émotions.

Ses maîtres-mots ? La rigueur et la patience. Une patience sans faille, puisque c’est seulement au bout de dix ans que notre artiste du mois a commencé à exposer : « j’ai mis beaucoup de temps, mais avant je n’étais pas assez mûr. Il fallait que je mette de l’ordre dans mon travail, je ne suis pas dans le calcul, je fais abstraction du temps. En fait, pour moi la photographie c’est ça aussi, c’est une forme d’alchimie entre l’espace et le temps. »

Et même si pendant longtemps, notre artiste du mois est resté à l’écart de ce que les autres faisaient pour ne pas être influencé et pour se trouver une réelle authenticité, aujourd’hui il a la maturité pour contempler le travail des autres. Il aime notamment beaucoup Fred Mortagne, une personne dont la générosité se ressent dans son travail.

Ses actualités

Les demandes de collaboration pour l’exposition Entre Deux ne s’arrêtent pas. Dans les cartons, la sortie d’un livre, une sélection d’histoires dans les coulisses de ce projet, prévue pour l’automne prochain. Récemment, notre photographe du mois a créé son association Dreamproject : l’idée est de déclencher les ambitions des jeunes de la cité en les amenant à réaliser le rêve de voler. Grâce à sa pratique du parapente, il veut « les emmener dans le ciel pour qu’ils voient par eux- même que vu d’en haut, les barrières sociales n’existent plus ». Bien plus qu’un baptême de l’air, cette association a pour but de monter un réseau, pour que les jeunes puissent se réaliser dans ce qu’ils veulent vraiment faire, que ce soit pour devenir pilote, humoriste ou acteur.
Et au niveau des expositions, Salem n’est pas en reste, il a des tonnes de photographies dans les cartons qui n’attendent qu’à trouver un mur !

TEST DU TAC AU TAC : 

->ta série TV du moment ? Je n’en ai pas, et puis je ne regarde plus la télévision depuis l’âge de six ans.

->ta plus grande phobie ? Je n’ai peur de rien !

->ton petit tic ? M’hydrater, boire de l’eau et m’étirer. Je suis un grand sportif, et puis mon corps le demande, c’est très bien pour rester jeune !

Couv vue par l’artiste:

La lévitation vient effacer ces deux questionnements sur la notion d’identité et de frontière, faisant allusion à la terre en suspension dans l’espace, dont les frontières sont invisibles.

Site : www.salem-photographe.fr

couvavril2016

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’opération les Rockeurs ont du Cœur 2017 en Alsace du Nord continue jusqu’au 16 décembre.

Les Rockeurs ont du Cœur en Alsace du Nord

L’opération les Rockeurs ont du Cœur 2017 en Alsace du Nord continue jusqu’au 16 décembre. ...