Accueil » News » KezaCoze » KeZaCoze : la Kulture

KeZaCoze : la Kulture

Rue des bateliers, à la Krutenau. C’est dans cette simple rue sans fioritures, véritable passerelle entre les quais et la sympathique place de Zurich que l’on retrouve la Kulture. Bar, disquaire mais aussi club, c’est un trois en un pour trois fois plus de plaisir. Lever de rideau sur ce nouveau lieu local centré sur la musique électronique.

Kézaquoi ?

Pour Antoine Peraldi, gérant de la Kulture, l’idée de ce « trois en un » coulait de source. Sa définition propre de la culture, c’est un lieu loin d’être aseptisé, où l’on peut écouter et acheter des disques, en sirotant une bière, avant de finir au club pour le reste de la nuit. Attiré depuis toujours par la musique électronique, le jeune entrepreneur a choisi de dédier son lieu à cette culture, inspirée de l’Outre-Rhin. Une dimension allemande que l’on retrouve d’ailleurs dans l’orthographe du nom du bar, « pour assumer le côté de ville transfrontalière que l’on est ».

Et c’est après trois ans de dur labeur, entre recherches de fonds et de travaux, que la Kulture voit enfin le jour. Et on valide !

Kézaqui ?

La Kulture, c’est avant tout le fruit d’une belle amitié entre quatre fondateurs, compagnons de longue date. Dans la famille La Kulture, je demande la gestion du bar, avec Nicolas, celle du coin vinyles, avec Kevin, mais aussi la programmation artistique de Guillaume et Antoine, à la tête de cette organisation minutieuse. Quatre amis aux parcours éclectiques entourés d’une équipe aux profils pluridisciplinaires, des graphistes aux serveurs. Une bien belle famille qui prône le travail dans la bonne humeur !

Kézacoze ?

Destiné aux passionnés comme aux curieux, la Kulture attire du public de tous les âges. La cible se veut tout de même être les trentenaires, « comme moi, en fait. Le premier client c’est avant tout le patron » glisse Antoine, entre deux changements d’ampoules, histoire de donner encore plus de chaleur à ce lieu. Tiens, la décoration, parlons-en. Elle est de type nordique, alliant le bois et les couleurs chaudes, un mélange qui offre une ambiance chaleureuse et plus que conviviale. Très lumineux, ce nouveau lieu emblématique de Strasbourg nous émerveille à chaque recoin, entre plantes vertes, patères colorées ou encore fresque marine.

Un contenu brut, qui fait le charme du lieu. Côté spécificités, la Kulture se démarque sans aucun doute par son état d’esprit et par ses valeurs très humaines. Et quoiqu’un peu aussi de par son engagement très local et original dans son choix des boissons.

Kézaquand ?

Disquaire de jour, club de nuit, la Kulture est rythmée comme une boîte à musique. Mais à peine implantée, elle propose déjà d’autres contenus sortant de l’ordinaire pour cette fin d’année. Rendez-vous notamment le 10 novembre prochain pour la Nuit Libre, où quatre artistes proposeront des DJ sets mais aussi du live avec Pit Sector. Le 21 novembre, ne manquez pas une release party – sorte de fête de sortie d’un vinyle – avec The Silent Ones, le duo electro indie pop strasbourgeois.

Dans les cartons, la Kulture compte bien mettre en place des ateliers workshops destinés aux enfants, pour leur apprendre les bases de la musique électronique si chère à leur cœur. Et c’est sans compter l’organisation de conférences ou de sortie d’ouvrages, toujours en lien avec cette culture très berlinoise. Stay tuned comme on dit !

Ouverture du mardi au jeudi de 13h à 1h, vendredi et samedi de 13h à 4h et le dimanche de 13h à 20h.

www.lakulture.fr

 

 

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L'auteur, compositeur et interprète, Tibz présentera son nouveau spectacle, entouré de ses musiciens, le samedi 25 novembre, à partir de 20h, au Fil d’Eau.

Tibz en concert au Fil d’Eau

Auteur, compositeur et interprète, Tibz se révèle, à seulement 23 ans, être un artiste de ...