A Lire!
Accueil » News » Artiste » Jubs – Attention ca va piquer!

Jubs – Attention ca va piquer!

Niché en plein cœur de la Krutenau, le salon Contraseptik attire depuis quelques temps les habitués comme les petits nouveaux. Et nous aussi, on a décidé de jouer les curieux pour fêter la rentrée, en poussant les portes du salon, et en laissant carte blanche à Jubs, son tatoueur aguerri, illustrer la couverture de votre magazine fétiche. Sympathique et doué, Jubs se livre à une interview vérité. Lisez.

Capture d’écran 2015-09-08 à 15.19.28

Issu de parents appréciant l’art, avec une mère qui dessine beaucoup et un père historien, Jubs a toujours aimé gribouiller, dans son cahier de texte ou sur la liste des courses, « dans un but proprement artistique, plus pour le fun, sans me poser de questions » explique-t-il. Enfant, il a beaucoup trainé dans les musées et s’y est toujours senti investi. Une fibre artistique depuis ses premiers pas donc, avec une forte attirance pour le non-conforme, pour le non-politiquement correct, avec un petit faible pour les modifications corporelles, comme le tatouage.

Avec un Bac ES en poche, Jubs se lance ensuite, un peu hasardement, en Fac d’Histoire, avec en tête d’aller sur les traces de son père. Finalement, notre artiste du mois connait la vraie vie d’étudiant, et rencontre Franzz d’Exiting Body Piercing à Besançon, qui lui met un pied à l’étrier dans la suspension, une pratique très particulière proche du fakirisme. Cette récente amitié entrainera notre Jubs local à une formation au piercing, avec en parallèle une Licence de Sciences du Langage et de la Communication, suivi d’un Master. Etant une bille en piercing – si si, il a véritablement employé ce terme ! – il a toujours été attiré par le dermographe, cette machine pour faire des tatouages. Il décide alors de se tatouer un Space Invaders sur la cuisse, toujours visible et pas des plus beaux, mais signe d’une découverte d’une vrai passion, d’un engouement certain pour le dessin et les tatouages. Un mal pour un bien !

Soutenu par sa femme, notre artiste du mois se développe à son rythme, pour finalement se délocaliser à Strasbourg dans une boutique de couple : du tatouage pour lui, du piercing pour elle. Jubs, de son vrai nom Julien, a enfin trouvé sa place : un artiste est né.

Son art

C’est à force de travail et d’illustrations destinées au tatouage que Jubs s’est ouvert à d’autres techniques, comme la peinture sur toile. A présent, depuis près de deux ans, sa production artistique et sa production tatouage sont complémentaires, distinctes mais liées. On note également sa collaboration avec l’association strasbourgeoise Downtown et particulièrement sa rencontre avec Stom500 (qui nous a déjà fait l’honneur de plusieurs couvertures), amitié qui l’a fait progresser sur ses traits, ou encore celle avec son acolyte Clément Stahl alias Captain Sparadra qui, avec ses influences et techniques diverses, lui a apporté beaucoup. Fana d’illustration figurative et géométrique en couleurs, notre artiste local compte des œuvres majoritairement en rapport avec la faune et la flore. Artiste très coloré, il voit pourtant de la mélancolie et très peu d’émotions dans ce qu’il dessine. En constante évolution, Jubs essaye de relever des défis quotidiens, notamment en essayant de dessiner en noir et blanc, style qu-il n’affectionne pas vraiment. Côté technique, il travaille avec des crayons polychromes sur papier, et pour la géométrie, avec des pointes acryliques. Et depuis bientôt six mois, il prend également des cours de dessins anatomiques avec l’artiste P-Reb.

Aux influences tattoo nombreuses, comme Manuel Mathow , Voller Kontrast, Mark Halbstark ou encore Peter Bobek, Jubs aime également l’art plus classique, de Vasarely à Escher en passant par Francis Bacon ou Ernst Haeckel. Travaillant en musique, Jubs pioche ses idées de ses rencontres, de son quotidien, et de sa personnalité « un grand curieux avec un cerveau un peu psychédélique » glisse-t-il.

Son agenda est chargé, au vu de ses innombrables clients. Parmi eux, on compte des clients tattoo fidèles, mais aussi chaque jour des petits nouveaux, attirés par son savoir-faire; de Strasbourg ou d’ailleurs. Sinon, certains de ces clients tattoo sont également devenus des clients d’illustration, pour, par exemple, une couverture d’album ou des t-shirts. Côté demandes professionnelles, on note des collaborations avec TFB Clothing ou encore Antidote Longboards et bien d’autres. Le travail, ce n’est pas ce qui manque !

Ses actualités

Côté actualité, Jubs a en tête de faire une exposition de ses illustrations papier, qui commencera dans la boutique de l’Encre et des Trous, à Nancy, pour ensuite graviter dans différents shops de France et à l’étranger.

Sinon, retrouvez notre tatoueur préféré à la convention Tox Cit’Ink à Liège, le 10 et 11 octobre prochain, ou encore à Montreuil mi-octobre.

Petit scoop aussi, Jubs prépare depuis quelque temps une exposition bien personnelle, de grands formats sur toile. Une actualité qu’il garde secrète, à surveiller !

Site : www.facebook.com/jubsssscontraseptik

TEST DU TAC AU TAC

– Ta série TV du moment ? Brooklyn Nine-Nine
– Ta plus grande phobie ? Les yuccas (les plantes)
– Ta musique que tu écoutes en secret car tu en as un peu honte ? La Compagnie Créole (mais j’en n’ai pas si honte finalement)
– Ton petit tic ? Mettre mes lunettes sur mon front
– Un souvenir d’enfance ? Les jouets Transformers robots verts qui, quand tu les avais tous, formaient un méga gros robot trop classe mais malheureusement c’était ceux de mon frère…

La couv vu par l’artiste :
 » La couverture est une référence à la série Twin Peaks la série, avec un design que j’apprécie. Je n’avais pas de thématique imposée, voilà ce qui m’est venu à l’idée! »

Capture d’écran 2015-09-08 à 15.18.54

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La Fédération Chaînon Manquant Grand Est organise la première édition de « Région en Scène » qui se déroulera les 26 et 27 février au Millénium et au Théâtre de Haguenau.

Découvrez la jeune création alsacienne avec « Région en scène » Grand Est

La Fédération Chaînon Manquant Grand Est organise la première édition de « Région en Scène ...