Accueil » News » Rosace 2015 – Hommage entre artisanat et numérique

Rosace 2015 – Hommage entre artisanat et numérique

Quand la technologie se met au service de l’art pour une relation riche et productive dans laquelle chaque discipline reste fidèle à ses valeurs, c’est ce qu’illustre la rencontre de Jean-Luc Sifferlin, menuisier entrepreneur et “Propositif”, avec l’artiste Loïc Thirion qui mène depuis 2010 un travail pictural sur la cathédrale de Strasbourg. Une entente, une complicité, la volonté commune de relever un défi qui ont permis de donner vie, grâce à l’utilisation de la fraiseuse numérique high-tech de l’un et aux dessins assistés par ordinateur de l’autre, à un “élément plastique” d’une surface de deux mètres carrés environ reprenant les caractéristiques graphiques de la grande rosace de Notre-Dame, une oeuvre qui sera exposée dans les vitrines de l’Office du Tourisme et dans celles de la Chambre de Commerce de Strasbourg durant tout l’été à partir du 2 juillet 2015. Une initiative originale qui réunit, en un mariage subtil, création et intégration des nouvelles technologies, un hommage, aussi, à tous les bâtisseurs de la cathédrale, en cette année 2015 où l’on célèbre le millénaire de ses fondations.

Jean‐Luc SIFFERLIN
Menuisier‐designer 2.0 et artisan pragmatique
« Il faut accepter d’investir du temps en amont pour en gagner en aval»
Il reprend l’entreprise familiale en 1999, créée par son père Jean-Paul SIFFERLIN à Mundolsheim en 1975 et emploie plus de 25 professionnels impliqués au quotidien : architectes, concepteurs, commerciaux, menuisiers, poseurs. Pour rester compétitive, la Menuiserie investit régulièrement dans son outil de production. Equipée de machines à commandes numériques et de logiciels de C.A.O. à la pointe de la technologie, la spécialisation haut de gamme de son atelier dans l’agencement sur mesure pour particuliers et professionnels est indéniable. Son sens de l’innovation est d’ailleurs à la limite de la provocation : il exploite les méthodes de conception numérique qui ont fait la force de l’industrie métallurgique ou de l’aéronautique pour les mettre au service de la transformation du bois. Il a ainsi trouvé l’équilibre entre la Menuiserie 2.0 et sa menuiserie familiale et artisanale avec comme obsession: le gain de temps et l’efficacité logistique qui lui permettent de miser sur la qualité. Sa créativité et son souci du design lui ont permis de se frotter au métier de designer : il ne se contente pas de fabriquer des meubles mais se charge aussi de la R&D. Inspiré par les jeux de casse-têtes, il aime répondre à des contraintes : il imagine, crée, répare. Il s’amuse à trouver des solutions pour réutiliser ses chutes de bois en créant des objets du quotidien (porte-manteaux, tableaux…) ou dessine du mobilier. Et parce que le futur se conjugue au présent, ses performances l’amènent à créer aujourd’hui LA MENUISERIE PRO-POSITIVE et ses départements dédiés. Son show-room, installé au plein cœur de Strasbourg, distribue sa marque en exclusivité.

Loïc THIRION
Créateur d’émotions visuelles
CATHÉGRAPHIE
C’est au début de l’année 2010, à l’annonce des festivités autour du Millénaire des Fondations de la cathédrale, que le projet Cathégraphies prend forme. L’intérêt que porte Loïc à la cathédrale n’est pas nouveau. Si la fascination que la cathédrale a toujours exercée sur lui tient à la force expressive des images qui émanent de sa présence monumentale, elle tient aussi, et tout autant, à son admiration pour cette formidable aventure humaine et spirituelle qui a abouti à la construction de cet édifice vertigineux, chef d’oeuvre incontesté de l’art gothique : Au commencement, dit Loïc, les dessins à l’encre de chine, c’était pour ça, pour rendre un hommage, en quelque sorte à tous ceux, maîtres d’oeuvre, tailleurs de pierre, sculpteurs, maçons qui ont participé à ce rêve démesuré. Loïc Thirion puise inlassablement, dans ce grand livre d’images du Moyen-Age qu’est la cathédrale, «prodige du gigantesque et du délicat», selon le mot de Victor Hugo, les motifs architecturaux qui le séduisent, les couche sur le papier, les décline selon diverses techniques : colorisation manuelle ou numérique, sérigraphie. Par la souplesse précise du trait, le jeu subtil de l’ombre et de la lumière, les rehauts délicats de couleur, chaque dessin contribue à l’élaboration d’une scénographie toujours surprenante, où rien, jamais, n’est sacrifié à la simple illustration. Mais Loïc thirion ne devait pas s’arrêter en si bon chemin. Le besoin de retrouver les glacis et les transparences de la peinture à l’huile, me pousse aux plus grands formats et au travail sur toile. La peinture acrylique, cependant, m’accompagne et me donne la possibilité de l’immédiateté et de l’expression plus gestuelle. Entre ces deux médium, c’est une recherche continue entre la discipline des glacis antiques à l’huile et une infinie liberté des couleurs acryliques plus directes. (Edmond LOPEZ)

www.loicthirion.com

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le 22 septembre 2019 à 18h, le Musée Zoologique fermera ses portes pour mener à bien un important projet de rénovation, qui durera jusqu’au printemps 2023. Pour profiter de cette dernière semaine d'ouverture, le musée propose au public de venir déambuler et profiter des salles du musée lors d’une semaine de gratuité et de festivités.

Le Musée Zoologique célèbre sa future rénovation avec une semaine de festivités

Le 22 septembre 2019 à 18h, le Musée Zoologique fermera ses portes pour mener à ...