Accueil » Expo and co » Archives » Léa Barbazanges & Ho-Un Bac

Léa Barbazanges & Ho-Un Bac

Exposition présentée du 20.06 au 20.07.2015
Vernissage Vendredi 20 juin à 18h30

Retour sur les échanges artistiques avec Séoul.

Ce programme de résidence, qui fête ses 10 années d’existence en 2016, existe en partenariat avec le National Art Studio. Celui-ci, géré par le Musée national d’art moderne et contemporain de Séoul ( www. mmca.go.kr ), a pour mission de soutenir la création artistique en allouant des ateliers ou d’autres aides, de renforcer les relations entre artistes coréens et artistes étrangers dans le cadre de ses échanges de résidences et à diffuser l’art contemporain auprès d’un large public par des actions auxquelles le public est invité à participer directement. Les artistes étrangers sont accueillis soit au Changdong Art Studio (14 appartementsateliers à Séoul), soit au Goyang Art Studio (22 appartements-ateliers situés dans la province de Gyeonggi, à 45 kms de Séoul). Cette résidence comprend un appartementatelier, un espace d’exposition de 130 m2, un espace de travail extérieur, une pièce de séjour, des vestiaires, etc. La résidence comprend également le financement du voyage A/R et une bourse de séjour et de matériel.

ARTISTES AYANT BÉNÉFICIÉ DE CETTE RÉSIDENCE DEPUIS 2008 2015 : Marine Dominiczak 2014 : Léa Barbazanges 2013 : Ghizlène Chajai 2012 : Nathalie Savey 2011 : Mohammed El Mourid 2010 : Natacha Paganelli 2009 : Raphaël Charpentié 2008 : Pierre Filliquet

ARTISTES ÉTRANGERS ACCUEILLIS EN RÉSIDENCE AU CEAAC DEPUIS 2010 2015 : Ho Un Bac 2014 : Kim Woong Yong 2013 : Deok Yeoung Gim 2012 : Dorothy M. Yoon 2011 : Kim Bom 2010 : Sojun Jung

Léa Barbazanges  – maemi
Léa Barbazanges a bénéficié du programme de résidence à Séoul à l’été 2014. Léa Barbazanges est diplômée de l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg. Curieuse, glaneuse, elle collecte des matériaux d’origine minérale, végétale ou animale choisis pour leur élégance, délicatesse et raffinement afin de créer ses « assemblages organiques ». Graphiques, jeux de lignes, de nervures, de ramifications, de transparences, de brillance et de reflets, ils se révèlent à la lumière, extraordinairement fragiles, en équilibre précaire, menaçant de disparaître au toucher. Actes d’observation et de compréhension, ses assemblages sont le fruit d’un geste patient, méticuleux et rationnel. Elle organise la juste mise en forme du matériau sans aucun artifice, en dépasse les limites et dégage ses propriétés invisibles par la simple expérimentation de ses caractéristiques. Approche attentive du réel, la démarche de Léa Barbazanges renvoie le contemporain à son regard sur son environnement, à l’extraordinaire beauté du banal. Furtif, toujours plus pressé, il se fige devant ces œuvres tendues entre pérennité et moment éphémère, invité à une infinie contemplation de l’instant. 

 

Ho Un Bac  – Linguistic Crack

Né en 1981 en Corée du sud, Ho Hun Bac a étudié à l’Université Nationale de Séoul. Ses oeuvres explorent et examinent la corrélation du langage et de la société. Telles des outils de compréhension, ses performances, photos et installations nous livrent l’examen d’une vie sociale où le langage, élément fondateur, dévoile sa part d’ombre et ses limites. Traitant de sujets recueillis dans les médias de masses, Internet ou lors de manifestations, Ho Hun Bac signale la violence de la société dans laquelle il évolue.

CEAAC
7 Rue Abreuvoir, 67000 Strasbourg
www.ceaac.org

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Holy Wood de Thomas Kuchel

Du 17 février au 17 mars 2019 Vernissage : vendredi 15 février à partir de 18h Les ...