Accueil » Expo and co » Archives » BOIS SAUVAGES de Marie Meier

BOIS SAUVAGES de Marie Meier

Du 5 au 26 juillet 2015
ouvert de 14à 17h du mercredi au dimanche.
Vernissage le 4 juillet à 18h.
Marie Meier signe avec Bois Sauvages son exposition la plus personnelle et la plus aboutie. A la différence de ses travaux personnels précédents, elle ne cherche plus a sublimer sa propre souffrance, sa lourde cardiopathie, mais elle se nourrit de l’extérieur. Elle se nourrit des infos, des médias, du flux continu que génère le monde. Ce n’est plus sa douleur le sujet mais les douleurs du monde qui l’entoure. Les faits qu’elle raconte sont réels, tirés de faits divers, de faits d’actualité puis digérés et dits avec mes «mots» c’est à dire sa peinture. Les images sont construites à partir de sa culture visuelle résiduelle, voir inconsciente très marquée par ses recherches autour de l’imagerie populaire: images pieuses, folk art ou naïves. Marie Meier aime la simplicité complexe de ces productions, la force qui en émane. C’est aussi un répertoire immense de forme et de fond. Sa peinture ne se refuse pas à la narration, bien au contraire, la narration est centrale. Elle la déploie au travers d’une myriade de détails dont chacun a une utilité. Marie Meier donne à voir, à voir beaucoup. Elle raconte le monde avec une perception naïve, détemporalisé et humaniste. Elle n’est pas juge, elle se détache des faits comme une conteuse d’histoire imaginaires. Elle ne cherche pas non plus a rendre la vérité mais crée des paraboles. Marie Meier, fidèle à son amour pour l’art populaire cherche à faire des images qui peuvent être comprises par tous. L’exposition Bois Sauvages est constituée de nombreuses peintures, sur papier ou bois, mais aussi une série de dessins et de gravures sur bois. Le dernier week end de l’exposition sera d’ailleurs consacré à cette pratique avec un atelier d’initiation à la gravure le samedi 25 juillet et l’impression en public d’une gravure sur bois, réalisée uniquement pour l’exposition et disponible uniquement le dimanche 26 juillet. L’exposition débutera le 4 Juillet avec un vernissage à 18h , au Centre Culturel Marie Hardt et se poursuivra jusqu’au 26 juillet 2015. Ouverture du mercredi au dimanche de 14h à 17h. Pour les informations complémentaires : www.mariemeier.fr ou duodesordre@gmail.com

En clôture d’expo il sera possible de participer à un stage d’initiation gravure le samedi 25 juillet. 10 places disponibles, matériel entièrement fourni. 14h/17h.
Un événement sera crée mais d’ores et déjà vous pouvez avoir des infos, prix et préinscription à duodesordre@gmail.com

QUI EST MARIE MEIER ?
Née le 25 mars 1974 à Saverne
Vit et travaille en Alsace
DEA en Arts plastiques à l’Université Marc Bloch de Strasbourg en 1998

Depuis 2014 directrice artistique de la Droukus, atelier d’estampes itinérant. Montreuse d’images : Peinture, gravure, dessin. Marie Meier se décrit comme une montreuse d’image. Son travail plastique a muté à de nombreuses reprises depuis ses débuts en 1995. Tout a commencé par la peinture, par un travail autour d’une mythologie personnelle cathartique axé essentiellement sur le ressenti de son propre corps et soumis à son rapport à la maladie. Elle souffre d’une cardiopathie rare et complexe. En 2005 Marie Meier est découverte par Philippe Manœuvre qui l’engage sur Rock & Folk et de co-publie avec elle Les Enfers Du Rock en 2009. Marie Meier a aussi tenu deux ans durant le blog Burlesque Corner ainsi que la chronique éponyme dans le magazine Power Glide. Elle est citée dans des ouvrages comme The Day Of The Dead ( Korero books, UK) , Mexican Graphics ( Korero books, UK ) ou encore Be Burlesque ( Le Chêne, France). Hormis l’illustration pour les domaines de la musique et du burlesque, elle a aussi œuvré pour l’édition ( Grasset, Livre de poche, Saqui books, Le Cygne … ) , la télévision ( Arte), le cinéma ( Bye Bye Blondie , Calypso Productions…) ou encore le textile ( Kansas Of Elsass, Le Goéland, Wolverine Records…) Depuis deux ans elle ressent le besoin de revenir à une liberté plus grande que celle laissée par l’illustration et au fondement même de son travail. Et comme un pèlerin qui a beaucoup voyagé elle revient sur ses terres, au commencement, à la source. Oui, Marie Meier est une montreuse d’image et comme dirait Gérard Lattier « (elle) raconte ce que les gens dérouillent et à quoi ils échappent « Elle a beaucoup exposé depuis1995, prés de 200 expositions, dont certaines en solo, une grande rétrospective de son travail s’est tenue à la médiathèque de Poitiers en 2009, une autre à la médiathèque de Toulouse en 2011 ainsi que dans des Galeries telles que L’art de Rien (Paris), Akiza, la Galerie (Paris ) La Galerie ( Montréal), La Galeria Pequena ( Francfort) ou encore Hors Série à Bruxelles parmi les plus récentes. Aujourd’hui elle forme Duo Désordre avec son compagnon Liliome, et se ballade dans la France entière avec la Droukus, un print truck dédié à la gravure.

Mairie de Bouxwiller
1 place du Château
67330 Bouxwiller
http://www.mariemeier.org/

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Quand je regarde les roses pousser…

Du 26 novembre 2017 au 7 janvier 2018 « Ma mère m’enseigne qu’à soixante-seize ans ...