Accueil » News » Joyeuse escapade dans les plaines du langage avec les Anges Nus

Joyeuse escapade dans les plaines du langage avec les Anges Nus

Ces anges-là ne viennent pas des cieux, ils s’affairent pourtant à rendre le quotidien un peu plus lumineux. Guidée par la prose de l’écrivain Jean Pierre Siméon, la Compagnie les Anges Nus donne une sacrée bouffée d’air au vocabulaire. C’est un sérieux ménage du langage qui a lieu sur la scène du TAPS Laiterie en ce début de printemps. Jusqu’au dimanche 29 mars, tous les publics étaient amenés à participer à cette entreprise haute en couleurs.

« Objectons ! » voici la devise de ce cabaret bigarré. Pour tenir tête à la « chiennerie des jours », cette troupe éclectique interroge, retourne, bouscule et soulève les mots, les formes et les sens. Tantôt chantés, muets, clamés ou formulés en anglais, les vocables sont maniés avec dextérité par les membres de ce surprenant music-hall.

Mêlant arts du cirque aux ressorts du théâtre de marionnettes, cette mise en scène dynamique menée par Marion Grandjean, questionne divers thèmes préoccupant les adolescents comme les plus grands. Les textes parés de morale abordent tantôt les rouages de l’âge, des médias, du pouvoir ou encore des émotions. Ces sermons enjoués ne sont pourtant pas dénués de douceur puisque teintés de mélodie et de gaieté.

Emanant d’un petit atelier à musique, la rythmique est savamment orchestrée par Mathieu Pelletier. Ce musicologue de formation colore l’univers de « Sermons Joyeux » par son doigté à la basse comme aux percussions. Ayant pour certains faits leurs classes à Strasbourg comme Christine Kolmer ou Anne Cantineau ; Naton Goetz, Thomas Niess, et Anne Sophie Diet, ont chacun apporté leur savoir-faire pour restituer la poésie des écrits de Jean Pierre Siméon.

Après une adaptation de « La folle allure » de Christian Bobin, les Anges Nus poursuivent avec brio leur exploration littéraire comme théâtrale. Mue par l’optimisme, la compagnie nous insuffle tout en délicatesse la nécessité de considérer le monde avec plus de sagesse. Tout en s’amusant des faux-semblants et des egos trop encombrants, le public se laisse allégrement porter à ces diverses réflexions. C’est donc le sourire aux lèvres et le regard au loin que l’on ne peut que vous conseiller d’aller vous faire sermonner.

Au TAPS Laiterie, Strasbourg du mercredi 25 mars au dimanche 29 mars 2015. 20h30, 17h le dimanche.
Au Relais culturel de Vendenheim le mardi 31 mars à 20h30

Mise en scène : Marion Grandjean.
Avec Anne Cantineau, Anne Sophie Diet, Naton Goetz, Christine Kolmer, Thomas Niess.
Marionnette et jeu Christine Kolmer.

Texte  : Emilie Rennoir

 

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Suite à la 7ème édition du festival Chacun son court, qui s'est tenue du 16 au 22 octobre, dans différents lieux de la ville de Strasbourg, découvrez le palmarès :

Chacun son court : le palmarès

Suite à la 7ème édition du festival Chacun son court, qui s’est tenue du 16 ...