A Lire!
Accueil » News » L’association « La Friche Laiterie » ferme ses portes

L’association « La Friche Laiterie » ferme ses portes

Voici le communiqué officiel de Chiara Villa -Présidente de l’association- et le Conseil d’Administration de la Friche Laiterie qui annonce la fermeture de l’association « La Friche Laiterie »

Après huit ans d’existence, La Friche Laiterie, association dédiée aux arts vivants qui gère le Hall des Chars à Strasbourg, devra fermer ses portes au 31 décembre 2014.
À travers la mise en place de résidences et un travail d’aide au développement des projets artistiques au Hall des Chars -un espace avec trois salles, dont une salle de spectacle et une salle d’exposition – La Friche Laiterie a toujours favorisé le soutien à la création émergente et singulière ainsi que l’interdisciplinarité sur scène. Plusieurs compagnies de théâtre et de danse, des artistes plasticiens et des musiciens ont contribué à donner vie à ce lieu unique en Alsace.

Lors des nombreux festivals, plusieurs personnalités reconnues des arts vivants et des arts plastiques ont participé aux événements et animé des stages.
Cette association a contribué à la vie culturelle de la Ville de Strasbourg grâce aussi au bénévolat des membres des divers Conseils d’Administration qui se sont succédés tout au long de ces huit années.
Suite aux décisions du premier adjoint au maire, M. Alain Fontanel et de la Direction de la Culture de la Ville de Strasbourg, La Friche Laiterie ne pourra plus gérer le Hall Des Chars. L’association « La Friche Laiterie » fait partie des structures culturelles indépendantes qui ne pourront plus contribuer au développement d’une culture non institutionnelle. L’association « La Friche Laiterie »  ce retrouve dans la situation dénoncée à travers un appel au Ministre de la Culture et de la Communication, le 10 décembre 2014 par le Syndeac. ils partagent les inquiétudes des signataires de l’appel du 10 décembre qui dénoncent « une crise financière qui pousse nos dirigeants à juger chaque projet à son coût plutôt qu’à son sens, des réformes qui s’entassent sans que soit signifiée et respectée la place de la culture dans notre société, (…)l’absurdité qu’il y a à vouloir réduire les arts vivants à des produits commerciaux façonnés par la demande. »
Personne ne sait aujourd’hui quel est exactement le projet que la Ville de Strasbourg souhaite mettre en place pour l’avenir du site. L’association « La Friche Laiterie » estime qu’une association qui, durant tant d’années, a représenté autant d’artistes et collaboré à la politique culturelle strasbourgeoise, a le droit de savoir quel projet la remplacera. Plusieurs fois Chiara Villa, Présidente de l’association, a entendu des personnes se demander pourquoi elle, ainsi que les autres membres du Conseil d’Administration, ne démissionnaient pas. C’est simple, l’association « La Friche Laiterie » croit  à un concept associatif collectif qui réunit autant d ‘artistes et autant d’associations, nous croyons à la possibilité que les artistes se réunissent pour continuer à offrir une culture hétéroclite et de qualité pour tous, nous croyons à une culture qui ne génère pas forcement de l’argent en échange des activités artistiques, mais qui peut encore se permettre de rechercher, partager, essayer. L’association « La Friche Laiterie »  croit à une association qui gérant un lieu, peut favoriser la transmission des savoirs ; un lieu qui peut accueillir les artistes étrangers qui viennent vivre dans cette capitale qui se prétend européenne, un tremplin pour la création qui peut favoriser tous échanges et toutes nouvelles rencontres.
L’association « La Friche Laiterie » a cru en quelque chose qui peut-être semble une utopie. Mais n’est-ce justement pas le rôle des artistes ? En cette période particulière, les artistes doivent rester cohérents et unis vis à vis d’une société qui change de plus en plus au profit de l’individualisme.
Des tâches administratives ont aussi côtoyé cette utopie ; la présence des responsables légaux du Conseil d’Administration était indispensable vis à vis d’une salariée en CDI depuis plusieurs années et de son probable licenciement, vis à vis des interlocuteurs de la Ville de Strasbourg et vis a vis d’un éventuel dépôt de bilan au Tribunal.
Tout cela, tout ce temps donné bénévolement, leur a apporté beaucoup en contrepartie ; ils ont gagné en détermination. Les artistes aujourd’hui croient-ils encore au rôle qu’ils doivent avoir dans la société ? Les citoyens veulent-ils encore soutenir une culture alternative et pas marchande ? Les politiciens ne doivent-ils pas soutenir tous ceux qui s’investissent dans le développement de la vie
culturelle ?
L’actuel Conseil d’Administration de La Friche Laiterie estime que oui.
Et vous ?

Si vous souhaitez réagir à cette lettre ouverte, vous pouvez écrire et commenter à :

www.facebook.com/friche.strasbourg ou à admin@halldeschars.eu

Source : Chiara Villa et le Conseil d’Administration de la Friche Laiterie – Communiqué officiel.

 

 

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les anciens bâtiments industriels de la Coop constituent l’un des sites structurants du projet urbain Deux-Rives / Zwei Ufer, qui traduit sur plus de 250 hectares l’ouverture de Strasbourg sur le Rhin et lʼAllemagne.

Un week-end pour découvrir le quartier culturel et les artistes de la nouvelle COOP, La Virgule

Les anciens bâtiments industriels de la Coop constituent l’un des sites structurants du projet urbain ...