Accueil » News » Artiste » LUCAS MATAGNE – SHIFT A CTRL L’ART

LUCAS MATAGNE – SHIFT A CTRL L’ART

Nom : LUCAS MATAGNE
Age : 31 ans
Dans ton casque : Jimi Hendrix et les Beastie Boys
Spécialité : Photographe
QG à Strasbourg : Le pied de mammouth
Site web : www.shifta.fr

Capture d’écran 2014-12-05 à 10.26.15

Un an pile. Douze mois que l’on n’avait pas consacré notre une à un photographe. Et après 365 jours, c’est chose faite ! Pour ce mois de novembre, votre magazine alsacien vous propose une  couverture made in Lucas Matagne, photographe passionné et architecte de profession. Créateur d’images en trois dimensions et bienfaiteur de notre univers à l’aide de son appareil magique, notre artiste alsacien nous en met plein les yeux, et plein le cœur par la même occasion. Une crème d’artiste à double facette qui ne demande qu’à être connu. Visez un peu le talent ! 

Natif de la région, Lucas s’est lancé dans des études d’architecture après avoir fait son cycle secondaire au Lycée Saint-Étienne et sa classe de préparation à la grande école d’architecture de Strasbourg. Notre artiste du mois s’est vu alors découvrir sa passion pour la photographie lors de ses différents voyages scolaires, à New-York, Florence, Amsterdam et j’en passe.  Ne dit-on pas que c’est en forgeant qu’on devient forgeron ? Puis, en sortant de l’école, il s’est mis à son compte, pour la conception d’images 3D. Une double activité qui en fait son gagne-pain quotidien. Explications.

Ses activités

Assoiffé de nouveautés et d’expériences, notre artiste local jongle entre deux métiers différents mais bien complémentaires.
Sa première activité est celle des images de synthèse : Lucas réalise les bâtiments en trois dimensions pour des architectes, des promoteurs, le plus souvent pour des projets comme des concours pour les bâtiments publics ou de grosses opérations de logements, ou alors tout simplement à des fins commerciales, pour vendre un projet déjà validé. En bref, ce genre d’ovni en plein milieu d’un champ qui représente un futur immeuble, c’est son œuvre ! Le seul et l’unique ? Presque, sachant que seulement une dizaine de professionnels conceptualisent  ces projets sur Strasbourg. Et entre la beauté du rendu, la retranscription d’une ambiance et l’ajout de sa propre patte, c’est loin d’être une simple partie de carte !

Et c’est en parallèle que notre architecte de cœur se surprend à prendre des tas de clichés. Toujours de bâtiments, quand même. Et bien ce travail photographique, parlons-en.

Son travail

Loin d’être une marmotte, Lucas Matagne est un grand actif. Enchaînant des semaines chargées, entrecoupées d’autres un peu plus lights, notre photographe du mois a pour habitude de travailler en co-working, pour se couper de son quotidien privé. Travaillant en musique quand il le peut, Lucas essaye quoi qu’il en soit de travailler le plus lentement possible : « c’est une question de maturation de point de vue, histoire de trouver l’angle parfait, et ce au meilleur moment de la journée. » Évidemment, photographier l’architecture dépend de la lumière, qui change bien plus rapidement que l’on ne croit, contrairement au travail en studio. En bon architecte qui se respecte, Lucas photographie tout ce qui a un rapport avec son cher métier, des bâtiments aux villes en passant par les intérieurs. Ni portraits, ni objets, seule l’infrastructure est reine !

Côté couleurs, notre artiste strasbourgeois utilise le noir et blanc ou les couleurs. Tout dépend des sujets, et des commandes. Muni d’un Reflex, Lucas capte toutes les beautés de notre ville, et toujours avec des proportions parfaites, grâce à son objectif à décentrement qui coulisse et permet ainsi de prendre les bâtiments avec les verticales droites, et de garder les perspectives. 

Ses actualités

Récemment, notre architecte a participé à une mission photographique pour la ville de Strasbourg, qui a commandé des clichés pour son fond photographique, entre autres pour constituer le dossier de candidature pour inscrire la Neustadt – qui comprend plusieurs quartiers et secteurs – au patrimoine de l’UNESCO. Un travail minutieux qui lui a valu une balade inédite et périlleuse aux quatre coins et mille galeries de la Cathédrale !

Côté projet personnel, Lucas Matagne est en train de mettre au point une sorte de photographie  lumineuse pour essayer de retraduire les ambiances lumineuses des églises et autres lieux quotidiens. Sous forme d’une boîte rétro-éclairée avec divers calques et couches, ce travail de longue haleine retranscrit une dynamique unique !
Qui dit photographies dit expositions ? Et oui, notre Lucas préféré y songe fortement, sans avoir eu assez de temps pour s’investir plus que ça, pour l’instant. Mais ça ne saurait tarder ! 

La cou vu par l’artiste :

J’ai travaillé une image tout spécialement pour le O de Coze!
Je suis parti de photos de la Cathédrale (le plafond de la chapelle Sainte Catherine et la rosace), et j’ai fait un montage pour mettre en valeur cette structure moins connue, puisqu’elle est située dans une chapelle réservée à la prière. Les lignes arrondies des voûtes mélangées aux couleurs de la rosace font un bel ensemble psychédélique gothique.

Capture d’écran 2014-12-05 à 10.25.58

 

 

 

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

A découvrir

Les jeux de rôle ont la cote

Rendez-vous le week-end du 29 et 30 avril 2017, où l’Association Nickel vous invite à ...