Accueil » Vie pratique » Festival » Le saxophoniste Charles Lloyd donne la note finale au 29ème festival JAZZDOR

Le saxophoniste Charles Lloyd donne la note finale au 29ème festival JAZZDOR

C’est sur les vibratos du saxophone savamment maîtrisés que le 29ème festival Jazzdor s’est achevé. La virtuosité du quartet mené par Charles Lloyd a su allier avec brio les sons cristallins des cymbales à la résonnance sophistiquée des cordes. La salle des fêtes de Schiltigheim affichait donc complet pour clore ces festivités strasbourgeoises consacrées au jazz.

Les Wild Man Dance nous font autant partager leur sagesse que leur folie, le tout teinté d’une incroyable énergie. On se laisse aisément porter par la profondeur de cette pièce, tantôt pleine de vigueur puis apaisée par la chaleur des basses. Leurs doigtés, experts, savent parer les instruments de leurs plus délicats atours.  Même les ouïes les plus réfractaires au jazz n’auraient pu succomber à la finesse de cette interprétation.

Charles Lloyd, vieux loup des 60’s, initié au be-bop par le pianiste Phineas Newborn, s’essayant au blues auprès de B.B. King, avait à l’époque déniché un jeune pianiste dénommé Keith Jarrett pour former un quartet. L’alchimie prend, le succès est fulgurant. Si bien que les « Forest Flowers » seront des premiers américains à se produire devant le public d’URSS en 1967, c’est dire. La rencontre avec le pianiste français, Michel Petrucciani ravivera ensuite le talent de cet enfant du Tennessee, tout comme sa flamme pour le jazz.

L’envolée cadencée du batteur texan Eric Harland ou les pizzicatos détachés de la contrebasse donnent à la pièce son éclat énigmatique. Mais Joe Sanders se dote aussi de l’archer pour nous absorber dans leur espace musical, épaulé par un illustre rejeton de la lignée Clayton. Le néerlandais Gerald Clayton s’abandonne au clavier quand le doyen de la formation use de la flûte pour soulever un vent de légèreté. L’expérience parle : Mélange de générations et forts de leurs nombreuses collaborations, les Wild Man Dance nous prodiguent un bel instant de jazz.

C’est aussi ce à quoi s’attèle Jazzdor, promouvant  la création artistique française et européenne et réunissant  des créations jazzistiques de tout timbre et de toutes origines. C’est le volet festival  qui s’est donc conclut pour 2014 mais l’équipe de Jazzdor a plus d’une corde à son arc. Outre une programmation pour la saison 2014/2015 à Strasbourg et un festival annuel « Strasbourg-Berlin », Jazzdor s’investit dans le Jazz « à emporter ». Les disques produits par le label de la maison sauront prolonger du fond d’un bon fauteuil, les instants musicaux que vous avez appréciez.

www.jazzdor.com

Texte : Emilie Rennoir

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Entre foire gastronomique, foire commerciale et avant tout festive, la Foire aux Vins d’Alsace fait chaque année vibrer l’été alsacien et bien au-delà. Événement unique, à la fois foire et festival, elle propose des produits locaux tout en mettant en scène des artistes internationaux.

Une programmation de taille pour la 72e édition de la Foire aux Vins d’Alsace

Entre foire gastronomique, foire commerciale et avant tout festive, la Foire aux Vins d’Alsace fait ...