A Lire!
Accueil » News » L’invitation au voyage des Isaac Delusion et d’Oceaàn à La Laiterie

L’invitation au voyage des Isaac Delusion et d’Oceaàn à La Laiterie

La marée emplie calmement  la petite salle de la Laiterie, elle y laissera ensuite son écume sur le banc de spectateurs hypnotisés.
Originaire de Manchester, terre du rock indépendant, Oceaàn a du bagage pour nous transporter vers ses horizons musicaux. Venu des terres insulaires, le son est pétri d’émotions, travaillé d’une main experte à  la lumière de l’écran électronique. Le flegme britannique déteint sur cette électro douce et profonde, tantôt réchauffée par une voix suave et des basses cadencées.

Hébergé par la structure indépendante Chess Club Records,  le jeune homme dispose d’une embarcation solide pour mener à bien ses projets.  Le label de Will Street a également recruté « Mo » et les aventuriers indie-pop de « Swim Deep », à croire qu’il faut avoir le pied marin pour embarquer dans l’aventure.
C’est alors que le bruissement des flots nous glisse les premières notes de  « Need you », EP romantique et entraînant, à l’image du clip produit par Ozzie Pullin. L’univers d’Oceaàn est tour à tour lunaire, sombre, rude pour s’apaiser à nouveau avec le titre « Haze ». Et c’est emplie des souvenirs de ces escales que nous rejoignons la rive, tandis que l’eau se retire.

Les premières notes de basse et de guitare annoncent la pop vagabonde des Isaac Delusion, c’est un voyage plus aérien qui se prépare. Les arrangements synthétiques et la voix du chanteur alimentent le doux rêve qu’ils s’apprêtent à nous faire partager.
Le duo parisien, rejoint par deux autres aventuriers se nourrit du trip-hop de Bonobo, du rock psychédélique des Pink Floyd tout comme de sonorités folk. C’est avec la maison de disque Cracki Records que leur premier album est sorti, le 2 juin dernier. L’œil de l’éléphant, mascotte du label, veille sur cette troupe qui côtoie L’Impératrice, le dj français Renart ou encore les danois de Schultz & Forever.
Les sonorités indiennes du titre « Transistors » puis les rythmiques africaines de « Pandora’s Box » témoignent des diverses influences des Isaac Delusion. Ces airs amassés au fil de leurs escapades, sont aussi teintés d’une certaine mélancolie. Les sons vaporeux et la voix suave éveillent des émotions enfouies, que l’on surmonte en dansant tels ces enfants de la nuit.

Mais ce doux vague à l’âme ne réprime pas pour autant la dynamique de leurs mélodies. On retiendra leur belle impro aux percussions pour se consoler de rester au bord du chemin. Les Isaac Delusion ont à poursuivre leur jolie promenade humaine et musicale.

Libre à nous de les y accompagner.

 

Prochaines dates des « Isaac Delusion » :
23/10 Caen – Festival Nördik Impakt
24/10 Bobigny – Canal 93
25/10 Lille – Grand Sud (Nuits Electriques)
31/10 Sannois – EMB
11/11 Londres – Scala (Festival Inrocks)
12/11 Reims – La Cartonnerie
14/11 Montpellier – Victoire 2
27/11 Toulouse – Connexion Café
28/11 Bordeaux – Rock School Barbey
29/11 La Rochelle – Sirène
03/12 Amiens – Lune Des Pirates

Texte et photo : Emilie Rennoir

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Dès vendredi, la "petite maison islandaise" ouvrira ses portes au public sur la place Gutenberg !

L’Islande, invitée d’honneur de Strasbourg, Capitale de Noël

Dès vendredi, la « petite maison islandaise » ouvrira ses portes au public sur la place Gutenberg ! Invitée ...