A Lire!
Accueil » News » Artiste » Khat Faktory

Khat Faktory

Fiche d’identité :
KHAT FAKTORY
Age : 31 ans
Dans ton casque : Beaucoup d’éléctro et de Hip-Hop, mention spéciale pour Mr Oizo
Spécialité : Artiste plasticien
QG à Strasbourg : Le Phonographe
Site web : http://cargocollective.com/khatfaktory

Capture d’écran 2014-09-24 à 17.47.53

Un panel de luminosité pour cette rentrée automnale, voilà ce qu’il manquait à votre magazine préféré. Pour ce trentième numéro, Coze vous a déniché un artiste qui, certes, ne vit pas encore de son travail, mais qui tend à le faire au vu de son talent certain. Véritable virtuose des couleurs et chef d’orchestre des contrastes, notre artiste du mois donne le « la ». Grâce à lui, la rentrée se veut gaie, et l’année s’annonce joyeuse. Éclat bleu, ton rouge, teinte flash et coloris en tous genres, Benjamin alias Khat nous en fait voir de toutes les couleurs. Visez-un peu sa patte.

Déjà tout petit, Benjamin dessinait beaucoup. Loin d’être un simple caprice, il a continué au fil du temps et s’est ensuite logiquement dirigé vers des études artistiques. Après un Bac STI, notre artiste d’origine stéphanoise s’est tourné vers un BTS Communication Visuelle option Multimédia à Chaumont. Assoiffé d’art et de travail, il a ensuite achevé son cursus avec cinq belles années aux Beaux-Arts, rien que ça ! Diplôme en poche, Benjamin migre vers le Nord, Strasbourg en ligne de mire.
Il enchaîne alors plusieurs boulots , du graphiste en boîte de communication au responsable d’impressions numériques en imprimerie où les contraintes et l’autorité ne sont pas son fort : il se lance alors en freelance. Véritable artiste plasticien, voilà comment est né Khat !

Khat Faktory
Un nom d’artiste à plusieurs significations, voilà son credo. A la sonorité similaire de « cat », ce pseudo artistique s’assimile à un animal qu’il affectionne et qui lui correspond sous bien des aspects. Sinon, Khat est également une plante anabolisante originaire d’Ethiopie, aux effets comparables à ceux de l’amphétamine. Substance miracle pour résister à la dose de travail, le Khat donne alors son nom à cet artiste et à son usine, la Khat Faktory, qui enveloppe avec brio tout son univers artistique.

Son art
Tous comme les chats, Khat a adopté un rythme de vie bien à lui, où les tentatives de productions matinales restent des échecs.  Petit oiseau de nuit, notre artiste préfère travailler à des heures tardives dans son cocon de tous les jours, et dans son atelier. De nature très curieuse, ses inspirations sont diverses, de la faune à la flore en passant par l’astronomie et tout ce qui l’entoure. Graphiste, peintre et illustrateur, Khat a plus d’une corde à son arc. Son art traduit ses questionnements, où l’improvisation est reine et où le travail se construit au fil des choses : il accorde un grand intérêt à l’aléatoire, source de ses projets.
Preuves à l’appui, les œuvres émanant de la Khat Faktory sont très colorées. Ainsi mises en avant grâce à une réelle technique de séparation, les couleurs donnent le ton une fois toutes réunies. De ce fait, un certain volume se détache de l’œuvre et on retrouve un certain décalage entre le noir et les couleurs. Un vrai tour de passe-passe, approchez !
Touche-à-tout, Benjamin ne se donne que très rarement des limites : ses toiles sont principalement réalisées à l’acrylique ou à la bombe. Quoi que, ces derniers temps, notre artiste locale s’essaye aux craies sèches et grasses ainsi qu’aux marqueurs  types Posca et ça lui réussit ! Côté illustration, les traditionnels feutres, stylos et crayons de couleurs sont de mises, as usual.

 A ses heures perdues…

Artiste mais pas que, Benjamin est également musicien puisqu’il s’essaye dans l’expérimental et l’électronique. Mais l’un ne va pas sans l’autre, sa musique est une véritable extension de ce qu’il peut créer visuellement, une autre façon de s’exprimer, une suite logique à ses toiles.

Ses actualités

Côté production, Khat a effectué récemment une exposition intitulée « Paye ta moule » sur Lyon, pour les offs des fameuses Nuits Sonores, événement mondialement connu. Sur Strasbourg, on a pu le retrouver sur une exposition dans les locaux de la banque CIC au Wacken, intitulée Wiz’art. Pour les amateurs du quartier gare, vous pouvez également admirer la fresque « Chinese Dragon » qu’il a réalisée en collaboration avec Adrià Fruitos et Sherley Freudenreich ainsi que les enfants du quartier de la rue du Hohwald. En fait, Khat est partout, et on en redemande !

 

La couv vu par l’artiste : 

« Le domaine de l’enfance étant un thème inhérent à ma pratique, il allait de soi que je le retranscrive dans cette illustration pour la rentrée de Coze !
Le mois de septembre reste toujours pour moi « La rentrée des classes »; cartable, trousses, nouveaux crayons, stylos, nouvelles fringues et éventuellement nouveaux camarades de classe ! Cependant, il y a toujours un côté triste à la rentrée… fini les vacances faites de jeux et au boulot ! Le tout parfois dans un contexte inconnu ! J’ai voulu prolonger un rêve de gosse en montrant que si l’on a l’imagination, la solitude et la peur de l’inconnu, elles ne sont jamais des fardeaux. L’esprit est un terrain de jeu qui nous permet d’avancer. »

 

Capture d’écran 2014-09-24 à 17.47.03

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les anciens bâtiments industriels de la Coop constituent l’un des sites structurants du projet urbain Deux-Rives / Zwei Ufer, qui traduit sur plus de 250 hectares l’ouverture de Strasbourg sur le Rhin et lʼAllemagne.

Un week-end pour découvrir le quartier culturel et les artistes de la nouvelle COOP, La Virgule

Les anciens bâtiments industriels de la Coop constituent l’un des sites structurants du projet urbain ...