A Lire!
Accueil » Expo and co » Archives » Sirènes

Sirènes

Du 12 septembre 2014 au 4 octobre 2014
Les sirènes attiraient d’après les légendes du passé les marins et les voyageurs…
            A partir du 12 septembre la galerie La Paix accueille trois artistes au style singulier et flamboyant…Il s’agit d’une exposition qui traite d’un thème fort dualiste : l’attirance ou le rejet…Pourquoi sommes-nous attiré par les objets de nos sens ? Pourquoi le rejet ou même le dégout face à ce qui se présente à nos yeux, nos oreilles, notre odorat ou encore notre toucher ? Les trois artistes que présente cette nouvelle exposition sont des chercheurs en quête de nouvelles techniques, de nouveaux concepts artistiques et de nouvelles sensations esthétiques…Le fil rouge de cette exposition est déterminé par un sens inouï que déploient ces artistes dans le démarche vers encore plus de perfection au service de l’œuvre d’art…Et en effet le chef-œuvre s’agite souvent entre leurs doigts et leurs regards experts…Les murs blancs de la galerie attendent fiévreusement  ce nouvel accrochage…
            Passionné et obsédé par la culture, Laurent Mohn est un artiste extrêmement curieux et érudit…Sa passion pour l’art l’a conduit dans les plus prestigieux musées pour y étudier le cœur de l’art, c’est-à-dire la poésie que dégagent les chef-d ’œuvres…Sa pensée est esthétiques du matin au soir et ses rêves sont traversés par des élan vers des absolus de création…Formé par les grands maîtres du passé, l’artiste dessine depuis l’enfance ; son travail s’est épuré au contact des notions de design, du beau mobilier et du jeu architecturel…Entre abstraction et figuration ses tableaux ont la puissance des œuvres de Francis Bacon et la douceur des maîtres de la Renaissance  façon Jean Van Eyck…
            Laurent Mohn aime David Lynch et Stanley Kubrick ; il écoute Mahler, Mozart et Strauss…Mais aussi Alain Baschung, le groupe Radiohead et déguste les spécialités italiennes,  le coca zéro et il adore le Marsupilami …Son travail subtil et harmonieux connaît un succès croissant  autant dans les galeries d’art que dans les foires d’art contemporain ou encore auprès des collectionneurs d’art contemporain avisés…
            Thomas Ostoya a étudié l’architecture et la sculpture aux Beaux-Arts de Paris, il a participé dans la capitale aux principales manifestations de groupe et à des salons prestigieux…Il a également participé à deux Biennales de Paris, à la Triennale de Milan et celle de New-Dehli…Ses sculptures en bois sont présentées dans de nombreuses galeries et fondations.
            A Paris, l’artiste sculpteur a aussi été professeur de volumétrie dans une grande école de Design et poursuit ses recherches les sculptures modifiables, œuvres à l’échelle du corps, des objets d’art à manipuler, des formes subtiles en bois qui tournent ou se déploient d’un geste. C’est sa poésie, sa philosophie : le public est invité à toucher et à manipuler la matière, modifier les formes, s’approprier les objets et les faire vivre et vibrer…La couleur, enfin est toujours présente dans ses sculptures ; ce sont les teintes naturelles des bois, les patines ou bien la couleur franche qui devient dans certaines œuvres le sujet principal à contempler…
Les peintures et les volumes de Steve Jimenez s’équilibrent parfaitement dans des espaces vastes, épurés et lumineux. Les peintures  au travers d’une palette de couleurs douce et élargie et ces formats divers interpellent notre sens le plus théorique qu’est la vue et invitent notre regard au loin vers des horizons empreints d’absolu, d’émotions, souvent apaisées, parfois énigmatiques…L’artiste dessine, cherche, pose la couleur et ensuite harmonise ses œuvres…Le résultat se dessine dans nos regards et stimule nos cerveaux ; vraisemblablement un travail innovant qui se pose sur des bases solides de technique et d’harmonie.
   Steve Jimenez aime avant tout le design et les espaces artistiques nouveaux, il  installe son travail à Sélestat après quelques expositions marquantes en Suisse, en Allemagne ou encore en Belgique. Sa virtuosité technique, l’intérêt qu’il porte à l’archéologie et son imaginaire ludique, poétique  et philosophique lui permettent de mêler  les matières et les formes. Sa sensibilité et son travail maitrisé et précis, tout en nuances   s’entrelacent pour former des oeuvres très légères, puissantes et harmonieuses au gré de son inspiration et sa réflexion conceptuelle.La galerie La Paix
5, place du Marché Vert – Sélestat
www.galerie-la-paix.site-fr.fr

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les poissons des grandes profondeurs ont pied de Yves Chaudouët

Du 30 septembre au 17 décembre 2017 Vernissage : vendredi 29 septembre 2017 à partir ...