Accueil » Musique » Info » Tybalt et Mercutio – Pop rock extraterrestre

Tybalt et Mercutio – Pop rock extraterrestre

Avec plus de 108 000 vues sur leur chaîne Youtube, quelque 3 300 fans sur leur page Facebook et plus de 400 followers sur Twitter, le groupe de musique strasbourgeois Tybalt et Mercutio n’a pas fini de faire parler de lui. En fait, il commence tout juste. Coze Magazine a rencontré les deux chanteuses, Lizzie Felton et Félize Lenoir pour parler projets, idées et musique, bien sûr.

Un univers décalé, déjanté, disjoncté. Les deux chanteuses l’annoncent tout de go : « l’une des choses que l’on veut montrer c’est l’éclate, un ton joyeux même pour parler de choses qui, parfois, ne le sont pas du tout. » Deux fronts sur lesquels les filles n’hésitent pas à jouer avec l’idée que ce que tout le monde pense tout bas, pourquoi ne pas le dire tout haut pour une fois ?

Lizzie Felton et Felize Lenoir, ce sont les noms de scène que se sont choisis les deux jeunes femmes, qui précisent : « ce sont un peu nos alter ego, ce qu’on devient quand on est ensemble.» Cela leur a aussi permis de construire un univers bien à elles. Leur notoriété, elles l’ont acquise au fil des années, en publiant régulièrement des vidéos sur internet. Rapidement, un public a commencé à les suivre.

Du « pop rock extraterrestre »

C’est sur un paradoxe que se construit la musique de Tybalt et Mercutio. Leur style musical ? Du « pop rock extraterrestre » comme leurs fans l’ont qualifié. « Ils sont devenus nos petits ovnis » sourient Lizzie Felton et Félize Lenoir. Les deux jeunes femmes se sont rencontrées il y a dix ans, au lycée. Elles créent rapidement un premier groupe, M2AB, très Rock’n’roll, qui leur permet de vivre leurs premières expériences musicales et de monter sur quelques scènes dans la région. Lorsque le groupe s’arrête, fin 2011, elles décident de créer ce nouveau projet, à deux d’abord. Le duo de chic et de choc Tybalt et Mercutio est né. Le nom de ce groupe ne doit rien au hasard, comme l’expliquent les deux chanteuses :

« Nous souhaitions de la poésie, du théâtre et de la personnalité. Tybalt et Mercutio représentent en cela deux idéaux masculins en parfaite opposition mais, paradoxalement, complémentaires aussi. L’aspect théâtral est la première chose qui nous intéressait, même si c’est finalement la dernière chose que l’on a réussi à réellement mettre en scène ! Et, à l’avenir, c’est un point sur lequel nous allons davantage nous concentrer. »

Les filles se produisent sur scènes en acoustique ou en électrique. Ces deux formes offrent deux représentations différentes, qu’elles apprécient. « En acoustique, cela donne un très bel aperçu de ce qu’on fait, de la littérature du texte dans un contexte plus épuré » souligne Félize.

Les premiers pas de T&M

Au tout début, leur groupe commence à se produire avec des compositeurs indépendants. Depuis juin 2013, les deux chanteuses travaillent avec des musiciens investis à 100% dans le projet : Mr Archibald au clavier, Jonathan Allard à la guitare, Martin Spannagel à la batterie et Jonathan Leconte à la basse.

Le groupe s’est produit pour la première fois ensemble l’année dernière à Haguenau  lors de la fête de la musique. Devant 1 000 personnes et juste après le célèbre groupe Debout sur le Zinc. « C’était la folie ! » s’enthousiasment les deux amies. Une dizaine de morceaux et un set d’une quarantaine de minutes plus tard, T&M repart avec une conviction d’autant plus forte que les encouragements sont allés bon train après leur représentation. Avec un titre vedette : « Je veux de vous ». Les filles décident alors de créer leur propre association, Redmoon production, afin de pouvoir s’autoproduire et que « tout soit  réglo » au sein du groupe. Les cachets reçus quand elles se produisent sont réinjectés dans les projets du groupe.

Sortie du clip « Je veux de vous »

Sortie du clip « Je veux de vous » le 10 janvier et le 13 janvier, sortie du single (sur la toile). Le clip a été tournée dans la Vallée de Thur (68) dont sont originaires les deux chanteuses. Une quinzaine de personnes étaient présentes sur le tournage qui s’est déroulé durant trois jours.

Chaque séquence du clip porte un sens réfléchi, pesé, et dépasse le divertissement naïf. Déjà, les deux jeunes femmes ne craignent pas l’exhaustivité. Leur ambition : représenter les différentes disciplines artistiques en  4, 27 minutes: danse, peinture, théâtre et musique, bien sûr. De la comédie burlesque (avec les planches, comme au théâtre), des pigments pour les peintures corporelles (et tout un tas de couleurs qui vous éclaboussent la vue), de la musique mise en scène (les musiciens battent le rythme sur des rondins) au texte poétique, marquant un contraste surprenant entre l’image et la langue, qui ne tombe jamais dans la vulgarité. Entre sauvagerie des gestes et discours raffiné, tout un monde.  « Nous souhaitions montrer quelque chose de délirant » expliquent-elles.

Et la critique sociétale dans tout ça ? Elle est bien présente, dans chaque titre de Tybalt et Mercutio. L’amour est au cœur de leurs chansons, mais d’une façon différente des habituels discours policés. Selon Lizzie Felton, notre société est ancrée dans le « jugement et la tendance au voyeurisme ». Elle détaille sa pensée :

« Nous voulions représenter les différentes facettes de l’amour et de la sexualité, montrer le bordel sentimental dans lequel nous sommes tous plongés. On assume pleinement les stéréotypes mis en avant dans notre clip, l’exagération permet de montrer les choses (sous l’effet choc) : les juges montrent les masques de notre société. »

Pour parfaire la touche artistique, une réflexion sur la dichotomie entre la nature et la culture. Pour Félize, il s’agit de « faire entrer la culture pervertie dans la nature et montrer ce qu’elle a de plus vicieux. » Notre nature humaine, en fait. Les quatre éléments sont ainsi représentés : les pigments pour la Terre, les torches durant la chorégraphie pour le feu, l’air avec les voiles, l’eau avec la cascade, « malheureusement à sec ce jour-là » rient les deux amies.

« On n’est pas deux en fait, on serait plutôt quatre »

Et si les textes sont majoritairement en français, c’est pour « assumer » ce qui est dit, que le message soit bien compris, surtout.  Parce que Tybalt et Mercutio veulent vous divertir mais aussi vous faire réfléchir. Qu’il reste une trace de quelque chose après le divertissement. Tour à tour, les deux acolytes expliquent :

« L’amour n’est qu’une porte d’entrée vers d’autres thèmes, sous toutes leurs formes. Il y a beaucoup de chose à dire sur l’amour et le sexe. On prend cher dans notre société actuelle, et c’est parfois important de défendre les sentiments. Tout notre projet est construit sur des thématiques qui entrent parfois en opposition. L’image de la femme par exemple, parfois vulnérable, victime et en même temps, qui peut être tout l’opposé et se rebeller comme dans « Ca Mexique » où elle prend le contrôle, manipule… Il y a toujours cette partie qui souffre et une autre qui profite de la vie et envoie tout valser.»

Comme elles le répètent, « on n’est pas deux en fait, on serait plutôt quatre ». Un projet schizophrène où les oxymores se multiplient  pour mieux permettre aux auditeurs ou spectateurs de s’identifier aux personnages mis en scène autant qu’aux paroles, qui ne mâchent pas leurs mots (maux ?). Entre rêve et désillusion, à l’image de notre société, c’est l’espoir qui persiste et vous souffle un sacré vent de liberté, en pleine face.

Et du côté des projets, ça donne quoi ?

Le premier album est en cours de réalisation. Il y aura, bien sûr, le premier single « Je veux de vous » mais pour le reste, le suspense reste (quasi) entier. D’abord, phase de maquettage, c’est-à-dire l’enregistrement de la « full version ». Les filles restent les chefs du projet mais au vu de l’investissement qu’elles demandent à leurs musiciens, il est évident que leur opinion comptera dans le choix définitif des titres qui composeront l’album : « du collectif avec un droit de veto » résume Félize.

Quelques dates à retenir :

Le 3 mai Tybalt et Mercutio se produit à Marmoutier à la Charue, le 17 mai ce sera à Metz au Troubadour, le 21 mai à Strasbourg sur la place Kléber à l’occasion de la journée de la sclérose en plaque, le 23 mai à Schirmeck au centre culturel Le Repère et le 27 mai à Strasbourg, à l’Elastic Bar.
Sinon, vous pouvez aussi les retrouver sur les ondes puisque le réseau national belge Gold FM diffuse depuis fin février trois de leurs titres.

A suivre : le coup de poker de Tybalt et Mercutio

Un financement participatif pour sortir l’album avec Kiss Kiss Bank. Affaire à suivre… sur les réseaux sociaux : Facebook de T&M , Twitter de T&M et sur leur site : Site officiel de T&M 

Leur chaîne Youtube, cliquez ici!

Texte : Camille Feireisen

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le salon SF Connexion c’est le rendez-vous alsacien de tous les fans de science-fiction et du fantastique. Rendez-vous les 25 et 26 novembre à l’Espace Rive Droite de Turckheim pour deux jours de convention.

8ème édition du salon SF Connexion

Le salon SF Connexion c’est le rendez-vous alsacien de tous les fans de science-fiction et ...