Accueil » Culture et Société » KEZACO(ZE)? LE PRÉO

KEZACO(ZE)? LE PRÉO

Une ruche bourdonnante d’idées et de projets. Depuis son ouverture en plein centre de la municipalité d’Oberhausbergen, le PréO s’est imposé dans le paysage (api) culturel de la communauté urbaine de Strasbourg aussi naturellement qu’une abeille à miel sur une plante mellifère. Si la dure réalité des financements rattrape régulièrement les projets de diversification, d’expansion et d’ouverture de la «ruche», la petite équipe du PréO se démène coeur, corps et âme afin de faire vivre l’aventure commencée il y a maintenant six ans.

KEZAQUOI?
Inauguré en mai 2008,le PréO doit son existence à l’initiative de la municipalité d’Oberhausebergen. Il prend corps sur l’une des plus grandes et des plus anciennes fermes de la ville. Le projet répond à plusieurs objectifs : d’une part, réhabiliter un bâtiment appartenant au patrimoine architectural local laissé à l’abandon, et, d’autre part, créer un pôle d’échange et de culture qui n’existait pas auparavant. Le bâtiment héberge une salle de spectacle, une médiathèque, une école de musique et un centre d’accueil de jour des personnes âgées. Une volonté d’ouverture de l’espace qui répond à une démarche aussi bien physique qu’intellectuelle. 360 jours sur 365, le corps de ferme est ainsi habité par un public divers et varié qui se croise et interagit ensemble. Le PréO est en cela bien plus qu’un espace de spectacle et de représentation. Centre névralgique de la municipalité, il apporte un rayonnement culturel et un souffle quasi vital à la petite ville longtemps considérée comme «dortoir».

KEZAQUI?
De7à77ans.Laformule résume assez bien la visée du PréO. Du fait des nombreuses structures qui cohabitent ensemble, l’échelle des âges tend même à s’agrandir. «La scène», la salle de spectacle du complexe, emploie 4 temps pleins répartis sur 6 personnes. Le souci  d’une plus grande ouverture et accessibilité constitue la principale raison des spectacles et des concerts program- més tout au long de la saison. Au lieu de jouer la carte de la particularité des choix artistiques et du public comme le feraient d’autres salles de la région, le PréO se distingue par son ouverture et sa programmation éclectique. A la frontière entre le rural et l’urbain, le public est à l’image de la salle, avec un certain équilibre entre les deux. Un équi- libre également respecté au niveau de sa programmation qui privilégie une bonne moitié de scène locale. Une partie est exclusivement dédiée au scolaire. Le préO accueille en effet des élèves de maternelle, primaire, collège et lycée pour des représentations théâtrales organisées spéciale- ment pour l’occasion.

KEZACOZE ?
Pluridisciplinaire, la programmation s’organise autour de quatre grands axes : l’humour, les musiques actuelles, le théâtre classique et contemporain, et le spec- tacle jeune public. A cela s’ajoute et de manière ponctuelle le théâtre dialectal et de la danse. A chaque public sa préférences : les spectacles d’humour attirent un public familial, les «classiques», un public de senior, etc. L’objec- tif du directeur Gérald Mayer et de sa petite équipe est le décloisonnement des publics. De pousser par exemple celui de l’humour à celui du théâtre de création. Il s’agit surtout d’»attiser la curiosité des spectateurs, avance le directeur. On se plaît à ne pas être spécialisé», continue- t-il. Avec ses 360 places assises, près de 800 debout, 500 dans la combinaison intermédiaire, la salle bénéficie de tous les équipements nécessaires aux impératifs de repré- sentation. Toujours dans cette optique de «ruche» et de bourdonnement artistique, le PréO met les installations à disposition des troupes et artistes en résidence dans leurs locaux. De nouvelles orientations ont d’ailleurs été prises : des rencontres artistiques, master classes et différents travaux organisés en relation avec la scène locale.

KEZAQUAND?
Si le PréO est schématiquement fermé 5 jours sur les 365 autres que comporte l’année, la saison culturelle s’étale de septembre à juin. Mais la réputation de la salle se voit ternie par un certain nombre de préjugés. Notamment celui qui consiste à confondre la commune d’Oberhausbergen avec une destination de très loin exotique, ou à situer le PréO aux frontières du monde exploré. Pour Gérald Mayer, la question de l’accessibilité est d’ailleurs un «faux débat». Le complexe reste facile d’accès, accessible et bien desservi par les transports en commun. La seule difficulté résidant dans le changement tram/ bus qui s’effectue à la station Rotonde. Un système de navette est par ailleurs mis en place à l’occasion des festivals. Malheu- reusement et suite à une décision judiciaire, celui des Nuits européennes qui devait avoir lieu en partie au PréO est annulé cette année. La salle honorera néanmoins le concert de Winston McAnuff le samedi 15 mars. Une raison de plus pour découvrir le PréO ou retourner butiner culture au sein de la «ruche».

Capture d’écran 2014-03-29 à 15.41.44

Plus d’infos : www.le-preo.fr
Adresse :  5 Rue du Général de Gaulle – 67205 Oberhausbergen
Les évènements à venir au PréO, cliquez ici!

Texte : Antoine De Brun
Photo : Christel Nussbaumer

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Depuis son lancement en 2011, le Wolfi Jazz n’a cessé d’évoluer et se renouveler. Pour la 9e édition qui se tiendra du 26 au 30 juin, un site réaménagé dans le cadre exceptionnel du Fort Kléber de Wolfisheim servira d’écrin aux 18 groupes venus du monde entier.

Le Wolfi Jazz revient sous une nouvelle forme pour sa 9e édition

Depuis son lancement en 2011, le Wolfi Jazz n’a cessé d’évoluer et se renouveler. Pour ...