Accueil » Culture et Société » Le Roi Arthus entre à l’Opéra

Le Roi Arthus entre à l’Opéra

Des chefs-d’oeuvre méconnus du répertoire français. Après Louise de Charpentier et Platée de Rameau en 2010, Hamlet d’Ambroise Thomas en 2011, ou encore Les Pêcheurs de perles en 2013, c’est sur Le Roi Arthus, l’unique opéra d’Ernest Chausson, que Marc Clémeur, directeur de l’Opéra national du Rhin, a porté son choix.

L’Arthus de Chaussson s’inspire de la légende du roi Arthur. L’intrigue se joue autour du triangle composé du roi Arthus, son neveu Lancelot et Genièvre, la femme du roi. Deux quêtes d’absolu sont ainsi opposées : la quête de l’absolu spirituel et de la transcendance que mène Arthus et la quête d’un absolu charnel et sensuel pour Genièvre. Lancelot se trouve lui entre ces deux extrêmes, écartelé entre son amour spirituel pour Arthus, et son amour passionnel pour Genièvre.

Dix années sont nécessaires à l’écriture musicale du Roi Arthus. Deux raisons sont avancées : une haute exigence de qualité, mais surtout l’emprise de Wagner dans l’esprit de Chausson. Fortement impressionné par le travail du compositeur allemand, il n’aura qu’une obsession. Celle de se « déwagnériser » l’esprit. Un comble, puisque son Roi Arthus sera appelé par le public « le plus grand opéra wagnérien français ».

Avec Jacques Lacombe à la direction musicale et mis en scène par Keith Warner, Le Roi Arthus, drame lyrique en 3 actes sur un livret du compositeur est à découvrir du 14 mars au 13 avril à l’Opéra de Strasbourg et à la Filature à Mulhouse.

Plus d’infos : www.operanationaldurhin.eu

Article : Antoine de Brun

À propos L'Agenda Coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’édition 2018 de l’Alsacienne, la course cyclosportive des Vosges

L’édition 2018 de l’Alsacienne, la course cyclosportive des Vosges

L’Alsacienne, la course cyclosportive des Vosges revient le dimanche 24 juin pour une nouvelle édition, ...