Accueil » News » Artiste » Christophe Urbain

Christophe Urbain

IDENTITE : Christophe Urbain

AGE : 37 ans

SPECIALITE : photographie multi-disciplinaires

SESI INFLUENSES : le graphisme, surtout

SON QG A STRASBOURG : Le coin des pucelles

DANS SON CASQUE : Beak, dernière claque musicale !

SITE WEB :  www.urbainc.com

Véritable autodidacte, Christophe Urbain a pourtant commencé loin des bancs de la photographie. Issu d’une formation informatique, il ne se projetait pas dans ce métier et se sentait surtout attiré par le monde de la photographie. Vivant en colocation avec un artiste, il a saisi l’occasion parfaite de monter un petit laboratoire de photos, et d’en goûter ses joies sur son temps libre. Ensuite, sa rencontre avec le portraitiste Olivier Roller a été plus que déterminante : c’est lui qui l’a encouragé à continuer dans cette voie. Et c’est ce qu’il a fait sans se faire prier. D’abord photographe d’architecture à la DRAC (ndlr : direction régionale des affaires culturelles), il s’est ensuite lancé dans la presse écrite, en prenant notamment ses plus beaux clichés pour les magazines strasbourgeois Poly et Novo.

portrait ©pierre filliquet

L’histoire de ses photographies

Du portait au reportage, en passant par la nature morte, Christophe Urbain est polyvalent. Et de sa passion pour le graphisme en a découlé un style de photographies très épuré, assez droit, vraiment frontal, sans perspectives tronquées et autres fioritures. Ses prises de vue restent très objectives, avec pour la plupart du temps les objets au centre. Soucieux des autres, notre artiste local essaye sans cesse de trouver THE détail, ou la scène qui appelleront ensuite à une certaine narration. L’espace qui peut amener un texte est primordial et ça, Christophe Urbain le sait.

Passionné dès son plus jeune âge et influencé par les graffeurs, ce photographe connu et reconnu ne fait pas que ça pour l’excitation et la recherche expérimentale. Par dessus tout, Christophe Urbain trouve dans son métier un réel plaisir à faire des rencontres, de diverses classes sociales, de différents horizons et de voyager. D’ailleurs ces voyages, parlons-en.

Pour et grâce à son travail, notre Fantasio local a parcouru les terres canadiennes, islandaises mais a aussi foulé les paysages de Serbie et de l’Andalousie. Photographe en freelance, ces déplacements lui permettent de vivre au jour le jour, sans savoir de quoi demain sera fait. Plongé en immersion dans le monde des artisans avec un emploi du temps quotidiennement différent traduit parfaitement son métier. Cette absence de routine que tout le monde recherche, Christophe Urbain l’a trouvé !

000007ok2

Son quotidien

Christophe Urbain ne s’est jamais posé la question d’emprunter un nom d’artiste. Pour lui, rester soi-même est la première des priorités pour faire une bonne photographie, et ça passe par son identité. La partie artistique est d’un côté, l’humaine de l’autre. Quant à sa pratique photographique, il utilise un appareil argentique pour 90% de ses travaux. Loin d’être formatée, sa profession est synonyme de balade, d’errance, où les choses vécues dans les voyages sont prises en photographie sans se cacher. Le petit bonus de ses œuvres ? La lumière. Extrêmement sensible à ses rayons, notre artiste du mois repère les bonnes conditions météorologiques pour y baigner les photographies qui s’y prêtent.

Sans se restreindre, Christophe Urbain touche à tous les corps de métier. Des grosses enseignes comme Air France ou Hermès, aux médias nationaux comme Télérama, Le monde mais aussi aux régionaux, en passant par la communication de structures comme pour le festival Jazz d’Or, il touche à tout. Mais peu importe, pour lui l’important réside dans un vrai travail de collaboration avec un graphiste.

Ses actualités

C’est en tout humilité que Christophe Urbain prépare son sac pour partir à la Nouvelle Orléans, accompagné de journalistes, pour repartir sur les traces de la ville et créer des sujets sur place qui seront vendus aux médias.  En tout cas, même à l’autre bout du monde, on sera toujours fier de notre photographe local…

000012

 

Article : Charlotte Baechler

Photo : Pierre Philiquet

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Simon Jung, un artiste qui a du sens

Encore peu connu du grand public, Simon Jung est un jeune homme inspirant, en décalage ...