Accueil » Culture et Société » Le Shadok investit le Pôle Seegmuller

Le Shadok investit le Pôle Seegmuller

Le futur site dédié aux cultures du numérique s’installera au Pôle Seegmuller début 2015. Il sera baptisé « Le Shadok », en référence aux étranges personnages qui inventent et construisent des machines improbables vouées à un échec perpétuel, de la série d’animation de Jacques Rouxel. Les ayant droits ont cédé les droits d’utilisation du nom à titre gracieux, en hommage à son créateur. Autodérision et humour au programme, pour interpeller le public – néophytes et sceptiques y compris- et faire naître une réflexion commune sur les cultures numériques d’aujourd’hui. Telle est l’ambition de cette future « vitrine de l’écosystème strasbourgeois ».

Développer l’économie numérique de la ville

Vaste chantier de développement urbain, social et culturel de la ville de Strasbourg, le Shadok devra constituer un nouvel espace de partage, de découverte et d’expérimentation ouvert à tous. L’entrepôt Seegmuller devient ainsi un lieu en mouvement où chacun est appelé à venir expérimenter et partager ses idées et ses projets.
Situé sur la presqu’île André Malraux, à côté de la Tour Seegmuller, le centre focalisera ses savoirs sur « les enjeux du numérique dans la vie de la cité » a expliqué Roland Ries, maire de Strasbourg. L’occasion de rappeler son « attachement personnel à l’espace Malraux ». « Inventer, faire et partager sont les mots d’ordre de ce nouveau format qui s’adressera aux professionnels, aux particuliers, aux artistes mais aussi au grand public » s’est réjoui le maire. Catherine Trautmann, vice-présidente de la CUS en charge du développement économique, espère ainsi faire « tomber les barrières entre le secteur créatif et celui de l’économie sociale afin de créer une force vive.»

2 000 m² dédiés aux projets innovants

Le rez-de-chaussée et le premier étage, gérés par le service culture de la CUS, accueilleront une programmation culturelle avec concerts, bar et espace de convivialité et des expositions temporaires. Le Fab-Lab d’aVExciters disposera également d’un espace avec des machines innovantes à commande numérique- imprimante 3D, découpe à bois, etc. L’objectif visé : couvrir un large panel de métiers : développeurs web, graphistes, designers, architectes, illustrateurs, artisans d’art..
Au deuxième étage du Shadok, se trouvera la nouvelle Plage Digitale, lieu d’accueil dédié aux jeunes entreprises du numérique avec un espace de coworking et des studios de création. Il sera aussi possible aux entreprises de passage dans la capitale alsacienne de louer ponctuellement des bureaux.
A côté du bâtiment Le Shadok, la tour Seegmuller se transformera en maison d’accueil universitaire internationale et mettra des studios à disposition des porteurs de projets engagés dans des programmes de résidences.

Géraldine Farage, « cheville ouvrière du projet », a présenté la première saison « hors les murs », sur la thématique des « re/présentation(s) » qui débutera dès avril 2014 avec la résidence de l’artiste belge Luc Schuiten. Architecte, urbaniste et surtout visionnaire, il présentera la première exposition du Shadok. En 2015, la saison se poursuivra avec des animations et des ateliers autour des cultures numériques. L’idée : « former l’usager aux nouvelles technologies.»

D’idées farfelues, les shadoks n’en maquèrent pas, encore faut-il passer du concept à la réalisation. Et pour rendre concret (et virtuel) son projet, rien de tel que d’être présent sur la toile : on peut suivre les actualités du Shadok sur les réseaux sociaux facebook et twitter et sur le blog dédié au lieu.

Plus d’infos: la page du Shadok sur facebook: cliquez ici
Twitter : ici
Blog: http://www.shadok.strasbourg.eu/

 

Texte et photos: Camille Feireisen

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Après avoir quitté les cirques et les cabarets internationaux pour revenir au théâtre, Camilla et Simone créent Pss Pss. La suite appartient à l’histoire... Et pour la découvrir, on vous donne rendez-vous à l’Espace K du 29 mai au 2 juin (tous les soirs à 20h30).

De l’humour clownesque et acrobatique avec Pss Pss

Après avoir quitté les cirques et les cabarets internationaux pour revenir au théâtre, Camilla et ...