A Lire!
Accueil » Expo and co » Le Poids du Monde

Le Poids du Monde

Du 1er mars au 23 décembre 2013

Pour rendre hommage aux 2 483 déportés « Nacht und Nebel », c’est-à-dire « Nuit et brouillard » qui sont passés par le camp de Natzweiler, et dont 351 ne sont jamais revenus, le Centre européen du résistant déporté accueille une exposition de sculptures contemporaines, œuvre de l’artiste strasbourgeois Laurent Reynès.

En 1943, les premiers déportés NN arrivent au camp de Natzweiler-Struthof. Cette classification n’a de poétique que le nom : elle les voue à disparaître sans laisser de traces et les destine tout particulièrement à la violence des gardiens ou SS.

Laurent Reynès fait parler des visages. Qu’ils soient d’argile, de plâtre, de bois ou de bronze, ces visages sombres et bruts sont avant tout de chair. Chacun symbolise un lieu de violence extrême – l’ex-Yougoslavie, le Cambodge, l’Afghanistan – et chacun est universel : la douleur qui en ressort est aussi celle des poilus de la Première guerre mondiale, celle des déportés de Natzweiler, de Buchenwald, de Sobibor, de tous les camps nazis dont les leçons n’ont pas été tirées, si l’on en croit la perpétuation des crimes contre l’humanité qui ont suivi.
Posés au soleil ou dans la brume matinale, cachés dans l’ombre de la « cave aux pommes de terre » où sont morts tant de déportés, ces visages font revivre les âmes disparues dans la nuit et le brouillard.
Ils nous rappellent avec force les liens qui unissent l’humanité à l’art, jusque dans l’épreuve de la souffrance.

Centre européen du résistant déporté
Route départementale 130
NATZWILLER
www.struthof.fr

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les tsiganes, l’autre peuple errant

Du 5 septembre au 17 novembre 2019 Les peuples nomades ont été de tout temps ...