A Lire!
Accueil » Expo and co » Sylvie Villaume Couzages et dessins

Sylvie Villaume Couzages et dessins

Du 1er mars au 20 avril
Vernissage le 1er Mars 2013 à 18h

Sylvie Villaume est née en 1963 à Saint-Dié des Vosges et travaille à Strasbourg. Inscrite à la maison des artistes, elle est chargée d’enseignement à l’Université de Strasbourg en arts visuels. Artiste touche-a-tout, elle pratique tour à tour la sculpture, le travail autour des objets, le dessin, le collage, ou le texte de fiction, prend des photos, fabrique des vidéos, est parfois scénographe, etc.

« Mon aire de travail (mon terrain de jeu ?) est donc à la fois précise et multiple. Elle s’enrichit à chaque rencontre, à chaque sensation, en développant ses métaphores. Elle tisse continuellement des liens avec le monde, elle est un lieu de description personnalisée du monde, mais surtout une aire de suggestions. »

Pour l’exposition des habillés, elle a choisi de mettre en dialogue des œuvres relativement graphiques. Des objets tout petits toisent parfois les plus grands en résumant leurs envolées ; à nous de ressentir l’humour qui s’en dégage. Des habillés, au titre évocateur et ambivalent présente, effectivement, ses accoutrements et sa nudité : certaines œuvres jouent avec l’habit, le costume, le pantalon ou la robe repérable, alors que d’autres déjouent la vêture et ses falbalas. Des créatures humaines ou animales, avec ou sans habit, s’immiscent dans le dessin ; le dessin au trait de pinceau noir est lui-même parfois cru et nu alors que les photos utilisées sont cousues, vêtues. L’iconographie reste suggérée, non assénée, pour cause de liberté artistique.

Cette exposition présente un ensemble de dessins, couzages et objets mous qui ont en commun les mêmes parents, plus ou moins explicites et plus ou moins proches : les costumes-objets que l’artiste fabrique pour les mettre en scène. La création d’objets scéniques rassemble et combine des pratiques artistiques différentes, celles de Sylvie Villaume et celles de ses collaborateurs. Cette création pluridisciplinaire permet à la plasticienne d’assembler ce qui pourrait fonctionner seul (les costumes-objets, la vidéo, la danse performative, le texte, la musique). Ces spectacles plastiques, ces collages grand format montrent, comme une loupe grossissante, son intérêt pour les expériences multiples. C’est ce même propos, envisagé de façon moins polyphonique, qui domine dans les
œuvres plastiques ; un collage plus petit.

Espace Lézard
2 Boulevard du Champ de Mars, Colmar
www.lezard.org

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sur les traces du loup

Jusqu’au 27 octobre Le loup fascine autant qu’il inquiète. La médiathèque vous invite à l’exposition ...