Accueil » News » On en Coze » Ososphère 2012

Ososphère 2012

Ososphère’12 – Naive New Beaters

Sold out. On l’a tous très vite appris, le festival de l’Ososphère a été un succès avant même qu’il ne commence. Annonçant complet pour la soirée du vendredi, il offrait un line-up digne des plus grands festivals avec la présence de Brodinski, Gesaffelstein, Nathan Fake, mais aussi le très attendu Fritz Kalkbrenner et d’autres artistes éléctro en tout genre. Et Coze n’a d’ailleurs pas manqué le tout premier concert de la soirée, celui des Naive New Beaters. 1,2,3 LIVE GOOD !

Reporté à 22h à cause de l’annulation de dernière minute du franco-serbe SebastiAn pour hospitalisation d’urgence (décidément après les orages des Eurockéennes qui nous ont empêché de le voir, on ne fait que se rater avec lui !), les Naive New Beaters entrent enfin en scène. Et pour leur troisième fois aux Ososphères, les NNB n’ont pas été décevants. C’est dans une ambiance très tropicale qu’ils ont planté le décor : palmiers gonflables, couleurs chaudes et boules à facette, le concert se voulait nostalgique de l’été. Venus promouvoir leur dernier album – La Onda, sorti le 24 septembre dernier – les parisiens à l’accent californien n’ont pas hésité à rejouer de vieux morceaux qui les ont fait connaître, comme Get Love, Can’t Choose ou encore Live Good.

Entouré par Martin Luther B.B. King à la guitare et Eurobélix aux « machines », David Boring a chanté près d’une heure et demie sans montrer un signe de fatigue : les filles ont même eu droit à son déhanché extrême, perché sur le podium. Très proches du public, les NNB armés de leurs plus beaux vêtements tous droits sortis d’Emmaüs, ont enchaîné les musiques, les solos instrumentaux et les petites blagues. En vrai déconneurs, ils ont su apporter joie et bonne humeur à tous les strasbourgeois présents, et ont parfaitement annoncé la couleur de la soirée à suivre : musique, bière et ambiance de fête. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et ce n’est pas les NNB qui nous diront le contraire : « Each town that I go, Go, it’s time to go. »

 Article rédigé par Charlotte Baechler

Photos : Bartosch Salmanski – www.m4tik.fr

 

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Deux rencontres/dédicaces exceptionnelles à la FNAC de Strasbourg

De nombreuses animations sont organisées, tous les mois, à la FNAC de Strasbourg. Showcases, rencontres, ...