Accueil » News » Nous y étions » 48H chrono !

48H chrono !

La Cité de la Prod, association fondée en 2008 avec la volonté de concrétiser des projets dans le milieu de l’audiovisuel et de l’événementiel, organisait ce weekend, et ce pour la sixième année consécutive, le Marathon Vidéo.  Késako ? Rien qu’un simple défi de 48h qui attire depuis cinq ans un certain nombre de cinéphiles amateurs ou confirmés. En effet, les participants ont deux jours pour réaliser un court-métrage sur un thème imposé et commun à toutes les équipes participantes. A la clé, la projection des films à l’Ugc Ciné Cité, récompensés par un jury de professionnels de renom. Retour sur cette diffusion de courts-métrages pour les moins originaux…

19h, ouverture de la billetterie. En moins d’une demi-heure, toutes les places sont vendues. Près de cinquante personnes se sont vu refuser l’entrée, nombre de places limitées oblige. C’est certain, les Strasbourgeois sont venus en masse pour visionner le résultat du Marathon Vidéo. Et il n’a pas été décevant ! Au menu cette année, trois contraintes de taille. La première, placer du sirop de menthe dans les cinq minutes de tournage, la deuxième, intégrer la phrase « c’est pas mal je pense » et enfin la dernière, dans l’ère du temps : ne pas parodier la série Bref. Cette sixième édition était placée sous le signe du mystère : le thème imposé étant « L’incroyable secret ».

Les participants s’en sont alors donnés à cœur joie, les scénarios variant fortement en fonction des 28 équipes. Des histoires d’amour à l’avènement d’un super-héros en passant par des synopsis dignes de films d’horreur ou des parodies de publicités, il y en avait pour tous les goûts. Les contraintes ont toutes été respectées, et habilement contournées.
Véritable melting pot, ce Marathon Vidéo a présenté des films différents tant sur le fond que sur la forme. Certains ont privilégié les dialogues, d’autres la bande-son. Selon la catégorie, amateurs ou confirmés, les moyens d’en venir à bout n’étaient forcément pas les mêmes. Effets spéciaux fait-maison ou hollywoodiens,  hologrammes numériques ou construction de décor avec les moyens du bord, costumes, déguisements et maquillage, les participants n’ont pas chômé. De plus, avec un tournage réalisé dans la région et le plus souvent dans la Communauté Urbaine de Strasbourg, les nombreux spectateurs ont pu apercevoir leur ville autrement. Un vrai régal !

D’ailleurs, la projection des courts-métrages a été entrecoupée par le making off réalisé par la Cité de la Prod, retraçant cette lutte contre la montre. Sans oublier la participation du public à coup d’applaudissements et de olas pour remercier l’organisation, les réalisateurs, ainsi que les nombreux partenaires du Marathon Vidéo. C’est vers minuit que le jury a rendu sa délibération. Composé d’Estelle Zimmermann du bureau des tournage de la CUS, Murielle Famy du service développement culturel et audiovisuel de la région Alsace mais aussi – et surtout ! – de Mectoob, scénariste et co-fondateur de « 10 minutes à perdre » et du groupe « Joe la Mouk », il a décerné quatre prix : celui du public, le prix amateur, confirmé, et enfin le grand prix. S’ajoute à cette liste la remise du prix coup de cœur de l’organisation, décerné par la Cité de la Prod. A noter que l’équipe 25 et son film « Chez toi », dans lequel on pouvait observer notamment l’habitué des planches strasbourgeoises Fabien Fuhrmann, s’est vu repartir avec deux récompenses, une sous chaque bras. Félicitations !

Mais le Marathon Vidéo c’est aussi une rencontre le 16 juin prochain, soirée festive où réalisateurs professionnels et amateurs pourront échanger dans un cadre chaleureux. Fini le contexte éprouvant du Marathon, les équipes pourront se retrouver et échanger dans une ambiance beaucoup moins stressante. L’occasion pour les cinéphiles d’agrandir leur carnet d’adresses.

Alors avec son succès florissant – passant de 18 équipes en 2007 à une trentaine cette année et à un public toujours plus nombreux – le Marathon Vidéo ne peut que revenir l’an prochain. En attendant, à vos caméras, à vos micros et à vos jeux d’acteurs, vous avez un an pour vous entrainer !

Article rédigé par Charlotte Baechler

Lecteurs, restez attentifs à la mise en ligne des courts-métrages sur le site http://www.marathon-video.fr/et pour vous donner un petit avant goût de ce qui vous attend, visionnez le making-off !

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Never Ending edging : Des œuvres créés dans le désir, qui suscitent le désir

L’éloge de l’érotisme et de la pornographie à travers une exposition, est un défi qu’Aedaen ...