Accueil » News » Nous y étions » Les Internationaux de Strasbourg en ont fait rêver plus d'un !

Les Internationaux de Strasbourg en ont fait rêver plus d'un !

Depuis 1987, notre capitale européenne accueille les Internationaux de Strasbourg, événement majeur dans le tennis féminin. Avec une surface et des balles similaires à celles de Roland Garros, les IS représentent la dernière ligne droite avant le célèbre tournoi parisien. Depuis peu installé aux pieds des institutions européennes, ce tournoi réservé aux joueuses attire de plus en plus de spectateurs férus de ce sport de raquette -près de 20 000 personnes en 2011-. Cette année, Coze s’est rendu sur les courts pour toujours plus de scoops : retour sur les demi-finales.

C’est sous un soleil de plomb que l’italienne Francesca Schiavone s’est imposée face à la (très) jeune américaine Sloane Stephens. De son impressionnant revers à une main, la 12ème joueuse mondiale a usé de son meilleur tennis lors du deuxième set (6-1) après un premier set accroché (7-5). Un match qui a pourtant livré de beaux échanges, entrecoupés d’aces des deux côtés du filet et bercés par des cris, signe d’une force de frappe importante. Sloane Stephens, 17 ans, a su tenir le public en haleine grâce à son jeu parfaitement maîtrisé et ses nombreuses glissades sur la terre battue pour tenter de sauver les quelques balles amorties. D’un schéma de jeu typiquement féminin, les échanges se sont faits plutôt de gauche à droite, avec très peu de volleys. Le dernier point était d’ailleurs saisissant, avec les deux adversaires qui ont fait le choix de monter au filet !

S’en suit l’autre demi-finale opposant les deux françaises Pauline Parmentier et la jeune Niçoise Alizé Cornet. Après un premier set difficile et perdu, l’ancienne 11ème mondiale s’est finalement imposée en arrachant le match à Pauline Parmentier, en 2h30 de match et trois sets. Une rencontre accrochée, avec de jolis points des deux côtés. Fidèle à elle-même, Alizé Cornet n’a pas manqué de jeter sa raquette pour finalement se ressaisir à coups de « Vamos » et de points serrés. Pauline Parmentier,  malgré sa ténacité et des coups droits lâchés tout au long du match, n’a pas pu se défaire de ses fautes de longueurs. Des lifts un peu trop longs qui lui ont valu une fin de parcours aux portes de la finale…

Un samedi qui propose donc un match franco-italien, avec la finale Schiavone/Cornet. Battue une seule fois en huit oppositions, l’italienne, gagnante de Roland Garros en 2010, a finalement remporté les IS, avec un score honorable : 6-4, 6-4. Une défaite pour la jeune Alizé qui aurait pu devenir la deuxième française a gagner ce tournoi après Rezaï, en 2009, dommage…

Et ce sont sur ces rencontres de tennis strasbourgeoises ponctuées d’animations, de séances de dédicaces et de démonstrations, que les joueuses s’envolent vers la capitale pour le prestigieux tournoi de Roland Garros. En bon chauvin, on croise les doigts pour les françaises… et les français aussi. Vingt-neuf ans après, il serait temps de voler le sacre de Yannick Noah !

Article rédigé par Charlotte Baechler

Crédit photo : Mathilde Schlupp

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Never Ending edging : Des œuvres créés dans le désir, qui suscitent le désir

L’éloge de l’érotisme et de la pornographie à travers une exposition, est un défi qu’Aedaen ...