A Lire!
Accueil » News » Nous y étions » Universal Dancers 2012 : La ca-danse infernale

Universal Dancers 2012 : La ca-danse infernale

Vendredi dernier, 19h. Le festival ouvre ses portes dans une heure mais le public s’agglutine déjà devant le Palais de la Musique et des Congrès. Une file d’attente qui s’étire, qui s’étire comme un signe avant-coureur que ce soir, mieux vaudra s’échauffer pour éviter le claquage. Un léger 360 pour balayer l’horizon du regard, et voici un joyeux kaléidoscope de visages qui s’offre à moi ; de quoi dépasser tous les clivages générationnels et faire déjouer n’importe quelle carte marketing sociétale. De l’impatience, des éclats de rires, une bonne humeur ambiante à faire pâlir un soir de premier tour et même quelques  pas de break qui s’improvisent ici et là. Finalement les danses urbaines sont aussi diverses que leur public, on y perd ses repères et franchement, ça fait chaud au cœur. Malgré quelques difficultés pour pénétrer dans la salle, l’attente est éclipsée par la qualité de l’accueil de l’équipe du festival et des bénévoles, aux petits soins et le sourire aux lèvres.

Confortablement installé, le show commence tambour battant, animé par deux maîtres de cérémonie bien en jambes. La salle est bondée, les « crews » surmotivés et l’ambiance chauffée à blanc par les quelques 2000 spectateurs présents. Record d’affluence pour cette soirée « spectacle », premier volet du festival avant la soirée « battle » du lendemain. Des groupes venus du monde entier se succèdent, du Japon au Maroc en passant par la Grèce ou encore la Turquie. La prestation très remarquée des français du Vagabonds Crew, plusieurs fois champion du monde, n’a pas éclipsé un crû 2012 de très haute volée. Mention particulière aux groupes locaux qui se sont mis au niveau des grands noms de la danse urbaine hexagonale et mondiale présents : rassurant et encourageant  pour les années à venir ! Organisé depuis 2009 à l’initiative de la compagnie Mistral Est – en partenariat avec l’Illiade et la Ville de Strasbourg – Universal Dancers a grandi. C’est une évidence et le pari est d’ores et déjà réussi. Oui, car au vu de l’euphorie et de l’excitation palpable, le public alsacien était clairement en attente d’un événement de cette envergure autour de la danse hip hop et toutes ses formes.

Parallèlement au festival, la semaine a été ponctuée de projections (retrouvez notre article sur le sujet), conférences débats, notamment la remarquée “Hip-hop, enjeux de société ou esthétique urbaine ?” menée par le non moins reconnu sociologue Hugues Bazin. Nos terres ont une tradition hip hop bien ancrée et les acteurs culturels strasbourgeois développent des projets de mieux en mieux ficelés pour répondre à la demande grandissante du public ; pour preuve cette même semaine le festival Ind’Hip Hop, organisé par l’association Pelpass, qui a connu un franc succès.  Sur le chemin du retour je surprends la discussion d’un groupe d’adulescents : « j’en veux encore, pourquoi il y en a pas tous les jours ? Toi tu veux pas que ça recommence déjà ? » Tout est dit, rendez-vous l’année prochaine…

Crédit Photo : Bartosch SALMANSKI / Article rédigé par Mourad MABROUKI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Universal Dancers 2012 par StrasTv

 

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Never Ending edging : Des œuvres créés dans le désir, qui suscitent le désir

L’éloge de l’érotisme et de la pornographie à travers une exposition, est un défi qu’Aedaen ...