A Lire!
Accueil » News » Cinéma » Turn it loose, le destin de 6 B-boys

Turn it loose, le destin de 6 B-boys

Dans le cadre du festival Universal Dancers qui a lieu ce weekend, le cinéma Star St-Exupéry projetait hier soir le film « Turn it loose », documentaire sur les meilleurs danseurs de breakdance. Et pour annoncer le festival comme il se doit, un petit freestyle – debout, vu le manque de place devant l’écran – a été improvisé à la fin de la projection, par des danseurs qui participeront à la compétition. Retour sur une séance de cinéma plutôt atypique.

Produit en 2008 par Alastair Siddons, le film se passe à Soweto, en Afrique du Sud. Réunis dans une usine désaffectée pour le plus grand tournoi mondial de breakdance, le Red Bull BC One, les 16 meilleurs b-boys s’affrontent lors de battles sous haute tension. A travers les caméras, les cinéphiles amateurs de danse peuvent suivre la vie de six des compétiteurs, de l’américain Ronnie au franco-algérien Lilou, en passant par Taisuke, Hung 10, Roxrite et Ben-J. Pour comprendre l’état d’esprit dans lequel sont plongés ces danseurs de hip-hop, le réalisateur a pris le soin de les suivre dans leur ville ou village nataux avant le grand jour, afin de saisir tout de leur environnement. Entre doutes, blessures, dépassement de soi, force de mental, angoisse et appréhension, Turn It Loose illustre parfaitement bien les passages que vivent chaque jour ces danseurs. Et pendant la compétition à la renommée internationale, entre les différents tours jusqu’à la finale, les spectateurs ressentent la même pression, le même stress que les b-boys, grâce aux musiques parfaitement balancées et aux ralentis judicieusement placés.

Un détail tout de même, le documentaire Turn It Loose reste très spécialisé, pour un public ciblé qui s’intéresse un minimum à la discipline, sans quoi le film devient bien trop vite fastidieux. Retraçant absolument tout de la compétition, il se différencie des longs-métrages de danse beaucoup plus commerciaux, comme Honey ou Street Dancers. Alors pour les férus de break, courez à l’agence de location de DVD du coin (oui, Coze ne conseille pas le téléchargement illégal…) mais pour les autres, bien moins calés sur la question, vous êtes prévenus, vous risquez de vous sentir – un peu –  de trop ! Par contre, le Palais de la Musique et des Congrès, qui draine plus de 2000 personnes à chaque édition du Festival Universal Dancers, appelle le tout public à s’y rendre. Véritable manifestation consacrée à la danse Hip-Hop sous toutes ses formes, il mêlera spectacles et battles, par disciplines. Ouverture des portes à 20h.


Article rédigé par Charlotte Baechler

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Clip : Difracto – Orac

Directed by Jérémy Morlot Actress : Clarisse Gibelin, Marie Bauvoi Credits : Mastering : Kilohertz ...